• L'équipe de France U20 championne du monde en 2018
    L'équipe de France U20 championne du monde en 2018 Icon Sport -
Publié le / Modifié le
France -20 ans

Collectivement vôtre

À la veille de leur entrée dans la compétition, les Bleuets souhaitent s'appuyer sur une maîtrise parfaite des fondamentaux et un collectif à toute épreuve. Premier test, les Fidji ce mardi à 20h30.

Après deux "micro stages" intenses et précis passés à l’abri des regards du côté de l’Essonne à Marcoussis, les Bleuets sont prêts à en découdre. Prêts à revêtir la tunique bleue frappée du coq et tenter de rendre fier tout un pays. Cette préparation millimétrée a permis aux moins de 20 ans d’aborder cet évènement de la meilleure de manière, comme le confie l’entraîneur principal, Sébastien Piqueronies : "On a réalisé deux stages de six et quatre jours avec une période de huit jours de récupération entre les deux. On essaye d’avoir un maximum de précision dans notre travail."

Lors de ces entrevues, les Tricolores ont notamment travaillé le secteur de la défense, indispensable à quelques semaines d’une telle expérience : "Nous essayons de peaufiner les repères de circulation défensive et la défense collective. Pour l’instant, c’est très positif, il me tarde de le vérifier à balles réelles." Rien de mieux que la vérité du terrain pour valider tout l’investissement entrevu lors de la phase de préparation.

Briller sur les fondamentaux

Les fondamentaux ? Le cheval de bataille de Sébastien Piqueronies. Respecter le jeu, se rassurer, enclencher la marche avant, voici la recette pour entrer de la meilleure des manières dans la compétition. Ce dernier affirme qu’un bon résultat passera par une solide maîtrise des bases de ce sport : "C’est toujours délicat de rentrer dans une compétition d’une telle intensité. On a l’ambition d’avoir une conquête très forte, très précise. On a axé ce match sur les fondamentaux, dont la conquête directe. Il est certain que cet aspect de la rencontre sera déterminant." Avec plusieurs joueurs ayant déjà goûté aux joutes du Top 14 au sein de son pack à l’image de Jean-Baptiste Gros, Jordan Joseph ou encore Florent Vanverberghe, cette équipe est outillée pour performer dans ces compartiments du jeu.

Sans un parfait contrôle de ces rudiments, l’accident est vite arrivé, notamment lorsqu’un tel adversaire vient frapper à votre porte. Face à une équipe dotée d’individualités de grande qualité, les jeunes Français devront faire face et réagir en équipe s’ils ne souhaitent pas être rapidement dépassés. Comme le rappelle leur entraîneur, l’aspect collectif de ce sport reste primordial : "On aborde ce rendez-vous de manière très sérieuse. On s’attend à jouer une équipe qui dispose d’individualités hors normes avec des joueurs physiques, performants dans les duels. À nous d’être très forts en défense et de les presser collectivement." Les Bleuets devront d’abord se resserrer autour des valeurs fondamentales qui caractérisent le rugby au moment de pénétrer sur le pré du Racecourse Stadium de Rosario, dans le nord-est de l’Argentine.

Précision, défense et solidarité. En résumé, dans un groupe homogène de 28 joueurs qui connaîtra des rotations au cours des trois rencontres de la phase de poules, aucune place ne sera laissée à l’individualisme, caractéristique mise au placard par Sébastien Piqueronies, bien conscient de l’importance de la vie de groupe. Une vision des choses entièrement partagée par son capitaine, le trois-quarts centre montpelliérain Arthur Vincent : "On fonctionne à plusieurs, avec un co-capitaine ainsi qu’un groupe de plusieurs leaders donc je suis vraiment bien accompagné, tout le monde participe et c’est relativement plus simple." C’est très soudé que le groupe France aborde cette première échéance, le début on l’espère, d’une magnifique aventure.

Thomas Saint-Antonin
Sur le même sujet
Réagir