Nuit d’ivresse

  • La prestation de Jean-Charles Orioli, qui tente ici de traverser la défense francilienne, a fait taire les sceptiques. Le talonneur rochelais, impérial en conquête, n’a pas non plus hésité à venir dans la ligne.
    La prestation de Jean-Charles Orioli, qui tente ici de traverser la défense francilienne, a fait taire les sceptiques. Le talonneur rochelais, impérial en conquête, n’a pas non plus hésité à venir dans la ligne. Icon Sport
Publié le , mis à jour

Les Charentais sont parvenus à renverser un début de match défavorable. Leur adaptation en défense, l’éclair de génie de Doumayrou et la précision de West font fait le reste.

On est tenté de s’interroger malicieusement, après un match de cette trempe, si Fabien Galthié, rentrant dans l’immeuble en flamme de l’équipe de France tel un pompier sans lance à incendie, saura au moins éteindre le feu couvant de ses relations avec Geoffrey Doumayrou et l’imaginer possiblement au cœur de son dispositif de sauvetage de l’édifice en péril. Cette prestation majuscule du centre...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Guillaume Cyprien
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?