• L’ancienne joueuse du TCMS, Julie Falconetti, qui est aussi éducatrice à l’école de rugby de Balma, est l’une des trois pièces maîtresses de la création de la section féminine au BORC.
    L’ancienne joueuse du TCMS, Julie Falconetti, qui est aussi éducatrice à l’école de rugby de Balma, est l’une des trois pièces maîtresses de la création de la section féminine au BORC.
Publié le / Modifié le
Fédérale 2

Centre Sud : Balma au féminin

Le club de la banlieue toulousaine lance sa section féminine avec la volonté de former deux équipes, en compétition et en loisir.

Balma saute enfin le pas ! Après de nombreuses années à s’activer en coulisses pour la création d’une équipe féminine, le club de la banlieue est de Toulouse lance sa campagne de recrutement pour la saison prochaine. À l’initiative de ce projet, ce sont trois amis, très actifs dans la vie rugbystique haut-garonnaise, qui ont pu concrétiser une vieille ambition. «J’étais le premier à avoir en tête un idée à moyen ou long terme, se souvient Philippe Battesti. Dans notre coin, l’avenir du rugby féminin se fera accolé à un grand club. Je savais que Balma se cherchait une équipe féminine donc nous sommes allés leur faire une proposition» Avec l’aide de Stéphane Julia, avec qui Philippe avait "un projet de travail", il convainc Julie Falconetti de former ce trio pour mettre sur les rails ce projet. Le but est de monter une section féminine à Balma avec deux équipes, l’une en compétition et l’autre en loisir. «Après mon long séjour à l’étranger, j’ai donc contacté le club pour voir s’ils étaient toujours intéressés, raconte Julie Falconetti. Et c’était le cas. L’aventure pouvait commencer.»

Un environnement favorable

Car ils ne s’en doutaient pas mais l’envie était forte tout autour d’eux. Le club, donc, mais aussi la mairie. Sophie Larrey-Lamant, première adjointe et conseillère départementale, a notamment fait part de son appui à cette initiative. Elle s’inscrit logiquement dans la féminisation du sport à Balma après la création de la section féminine dans le club de foot. «Je ne savais pas à quel point ils y étaient favorables, avoue Philippe Battesti qui entraînera aux côtés de Stéphane Julia. Je n’avais que des rumeurs. Je connaissais ce contexte que de très loin alors qu’en réalité, la mairie avaient demandé depuis longtemps une équipe féminine.»

Mais le trio est conscient de la tâche qui s’annonce et ne voit pas les choses en grand. «L’objectif, c’est jouer à XV évidemment", relève celui qui a coaché le Toulouse Cheminots Marengo Sports (championne de France de Fédérale 2 la saison dernière). "Mais on part d’un effectif de zéro joueuses, il faut être patients. On avisera de notre inscription en compétition à 10 ou à XV selon le nombre de licenciées au milieu de l’été.»

Pour l’instant, l’heure est donc au recrutement et au bouche-à-oreille. L’atout des trois précurseurs, c’est leur réseau de joueuses dans la Haute-Garonne. «J’ai longtemps joué au TCMS, j’essaie d’en parler aux filles qui n’y sont plus ou que j’ai pu croiser», reconnaît Julie. Par ailleurs, des entraînements découverte auront lieu au stade municipal les 11 et 18 juin à 20 heures Après, les choses sérieuses commenceront avec, à compter du mois d’août, une préparation physique commune avec le groupe masculin qui évolue en Fédérale 2. Les féminines s’entraîneront les mardi et jeudi, soit en même temps que les seniors masculins. «Et nous mangerons avec eux les jeudi soirs, avance la joueuse de 29 ans. Il y a une vraie volonté de s’intégrer et de participer à la vie du club.» Quelques incertitudes subsistent donc à ce jour mais on sait que Balma se conjugue désormais au féminin.

Réagir