• Toulouse succède à Béziers au palmarès à l’issue d’une finale toute en maîtrise
    Toulouse succède à Béziers au palmarès à l’issue d’une finale toute en maîtrise J.-C. Boyer / J.-C. Boyer
Publié le / Modifié le
Reportages

Gaudermen : Stade toulousain, comme des grands

Au terme d’une rencontre bien maîtrisés, les joueurs du Stade toulousain ont remporté le premier titre du club... de la saison.

Une récupération propre, deux charges surpuissantes, un crochet et une balle vite libérée pour parfaitement jouer le surnombre vers les extérieurs : ils ne le savent probablement pas encore mais en inscrivant un deuxième essai en deux minutes, les Toulousains viennent de faire basculer la rencontre, grâce au superbe travail de Castro Ferreira conclut par Galtier. Alors qu’ils ne menaient que d’un point (10-9) quelques minutes plus tôt, les Stadistes s’apprêtent à rentrer aux vestiaires avec un avantage conséquent au score (24-9) et, surtout, dans les têtes. Pourtant, sous l’étouffante chaleur lotoise de Figeac (34 °C), les jeunes Haut-Garonnais ont d’abord dû patienter avant de prendre le jeu à leur compte, contrés par une épaisse équipe de Brive, très solide en conquête. Si la première banderille avait été plantée par le Stade après un essai de quatre-vingts mètres sur une croisé entre Maka et Soriano Leparc, Brive collait au score et capitalisait au pied grâce à la réussite de son buteur, Raffy.

Premier titre pour la présidence Lacroix

Derrière des avants parvenus à retrouver de l’avancée après avoir été malmenés en début de rencontre, les Toulousains parvenaient à se mettre en place en fin de premier acte. Et dans leur jeu caractéristique, si cher au club, les individualités faisaient rayonner le travail d’un collectif généreux. Au retour des vestiaires, les joueurs de la Ville rose repartaient sur les mêmes bases et Galtier, par deux fois, se retrouvait derrière la ligne. Vaillants mais dépassés, les Brivistes voyaient le stade du Calvaire porter un nom bien trop prémonitoire face à une génération 2004 du Stade n’ayant que faire de la météo caniculaire. "En début de match, c’était handicapant mais après, au fil du match, on n’y a plus pensé ; nous avions juste envie de jouer", commentait Castro Ferreira.

Venu assister au sacre de ses petits, le président Didier Lacroix ne cachait pas sa fierté à la fin de la rencontre : "C’est une équipe complète et solidaire qui sait aussi être très efficace. Ils ont montré une qualité de jeu qui correspond au maillot toulousain. Je leur souhaite de grandir et de tracer leur chemin." Après avoir réussir à placer ses deux équipes féminines en finale d’élite 1 et de Fédérale 1 (toutes deux battus par Montpellier), ses juniors en demi-finale (battu par Colomiers), le Stade toulousain touche enfin du bois, comme le souligne le président : "C’est la première de l’année, c’est même la première depuis que le nouveau directoire est en place." Avant de poursuivre : "Les petits nous ont montré la voie et il faut continuer d’aller chercher des titres, cette année ou à l’avenir, pour que le Stade toulousain soit au rang qu’il mérite d’avoir." Une promesse d’avenir largement partagée par son jeune centre Mathieu Galtier qui se projetait déjà et confiait : "J’espère que ça continuera l’année prochaine."

Léo-Pol PLatet
Réagir