Publié le / Modifié le
Fédérale 1

Petits bruits de quarts de finale Yves-du-Manoir : Tarbes encore renversant

"Le jour et la nuit avec le match aller." Après la rencontre, dans les vestiaires, l’entraîneur des lignes arrière du Stado, Jean-Charles Laran, était satisfait de la performance réalisée par ses partenaires. Encore une fois dans ce challenge Yves-du-Manoir, les Tarbais ont joué avec les émotions de leurs supporters en réalisant une nouvelle remontée. Mené de dix points avant le début du match, Tarbes a renversé Nice comme il l’avait avec Nantes trois semaines plus tôt.

Contre des Azuréens qui sont passés à côté de leur première période, Tarbes a profité des moindres failles laissées par leurs adversaires. En première période d’un match haché et avec peu de rythme, cette domination s’est concrétisée par trois essais au cours des 40 premières minutes sans encaisser le moindre point. Berbizier, Bonnecarrère et Frisch ont validé cette première période peu flamboyante mais maîtrisée par les locaux.

Colmater ce trou d’air

À la pause, Tarbes avait déjà récupéré l’avantage au cumulé. Le Stade niçois est revenu au score, avec deux essais marqués durant les vingt premières minutes de la seconde période. Un nouveau relâchement en seconde période, comme au match aller, où Tarbes s’était fait renverser. "Je revoyais le scénario en train de se refaire. (...) Heureusement, nous avons réussi à colmater ce trou d’air, en mettant des points mais aussi en ne répondant pas à leurs chamailleries", s’est félicité Jean-Charles Laran. Les Tarbais n’ont pas cédé leur avance malgré quelques trous d’air au cours de la rencontre et réalisent la seule remontée de ces quarts de finale. La maîtrise du match était tarbaise. La qualification aussi. Désormais, après avoir décroché son statut de tête de série pour la saison prochaine, le Stado vise la victoire finale dans ce challenge Yves-du-Manoir. "Quand on s’engage dans cette compétition, on veut bien sûr aller au bout, explique Jean-Charles Laran. On ne vas pas galvauder ce challenge." Les autres demi-finalistes sont prévenus.

Tarbes 36 - 12 Nice

Vincent Marche
Voir les commentaires
Réagir