• Antoine Dupont, ici face à La Rochelle
    Antoine Dupont, ici face à La Rochelle Icon Sport - Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Dupont et Kerr-Barlow : Tout à prouver

Les deux demis de mêlée vont découvrir les demi-finales du Top 14. Ils seront tous les deux attendus au tournant.

Antoine Dupont (22 ans) mène un à zéro dans leur face-à-face. En effet, le jeune international français n’a croisé qu’une seule fois l’ancien All Black, Tawera Kerr-Barlow (28 ans) sur un terrain. C’était le 24 mars dernier et le Stade toulousain s’était imposé à La Rochelle. Mais, les deux hommes n’avaient pas vraiment eu le temps de faire connaissance puisque le Rochelais quittait la pelouse dès la 24e minute, blessé à une cheville.

«TKB» ressent toujours une petite gêne mais il serre les dents en cette fin de saison. Son partenaire Alexi Balès étant sur le flanc, il se doit d’assurer. Surtout, depuis son arrivée en France, l’ancien joueur des Chiefs était apparu souvent hésitant, loin du niveau présumé d’un international néo-zélandais qui compte 24 sélections.

Kerr-Barlow ballon en main
Kerr-Barlow ballon en main - Icon Sport

En cette fin de saison, il doit faire parler son expérience du très haut niveau au sein d’une équipe qui s’apprête à disputer seulement la deuxième demi-finale de son histoire. Et mis à part un coup de pied contré en début de rencontre, le joueur d’origine australienne (il est né à Melbourne) a démontré face au Racing 92 qu’il pouvait être un leader du collectif rochelais. Cette phase finale doit enfin le propulser dans le cercle des internationaux néo-zélandais qui ont marqué le Top 14 de leur empreinte.

Antoine Dupont a lui aussi un destin à écrire. Son talent ne fait aucun doute et le Toulousain apparaît déjà comme une valeur sûre, pour ne pas dire une pépite du rugby français. On en oublierait presque que l’ancien Castrais n’a pas encore commencé une seule rencontre de phase finale de Top 14. Son expérience des matchs à élimination directe en championnat se résume à vingt-quatre minutes avec le Castres olympique lors d’un match de barrage perdu à Toulon en mai 2017.

Antoine Dupont face à Pau à Ernest-Wallon
Antoine Dupont face à Pau à Ernest-Wallon - Icon Sport

Capable de débloquer n’importe quelle rencontre, Dupont doit maintenant confirmer qu’il peut être décisif dans les matchs à forts enjeux. Il l’avait été en quart de finale de Coupe d’Europe face au Racing 92 avant d’être moins en vue contre le Leinster au tour suivant dans un rôle d’ouvreur qu’il n’occupe qu’occasionnellement. À lui de saisir cette première chance en Top 14.

AUGOT Nicolas
Sur le même sujet
Réagir