• Les cadets de l’entente Saint-Juéry/Cagnac-Blaye ont atteint les demi-finales du championnat d’Occitanie Régional 2. Ils sont tombés contre l’entente gersoise du Bassin du Midour. Photo DR
    Les cadets de l’entente Saint-Juéry/Cagnac-Blaye ont atteint les demi-finales du championnat d’Occitanie Régional 2. Ils sont tombés contre l’entente gersoise du Bassin du Midour. Photo DR
Publié le / Modifié le
Jeunes

La belle histoire de l'entente Saint-Juéry-Cagnac-Blaye

Les jeunes coalisés nord-Tarnais ont réalisé une saison magnifique alors que l’existence même de leur équipe cadets n’était pas assurée à l’intersaison. Une aventure magnifique !

Samedi 1er juin, La Salvetat-Saint-Gilles, 16 h 30, l’arbitre siffle la fin de la demi-finale du championnat d’Occitanie Régional 2 cadets laissant tout à leur joie les joueurs gersois de l’entente Bassin du Midour vainqueurs 16 à 10 de ceux de l’entente Saint-Juéry/Cagnac-Blaye. Les Rouge et Vert tombent. De la frustration, des larmes, leur rêve fou d’accéder à la finale vient de s’envoler. Et pourtant, qui l’eut cru ? Flash-back. Fin août 2018, le SJAO, club centenaire de la périphérie albigeoise se demande s’il va pouvoir engager une équipe dans la catégorie cadets. Malgré une formation en pleine forme avec plus de 90 gamins à l’école de rugby, le club, comme beaucoup d’autres, peine à recruter dans cette catégorie d’âge charnière qui subit une véritable saignée. Le passage du collège au lycée, l’attrait des sports individuels, les nouvelles sollicitations ou le passage d’un jeu à effectif réduit à un jeu à XV sont autant d’obstacles à franchir pour monter une équipe. Mais sous la houlette du président Jean-Claude Laur, les entraîneurs François, Bernard, Thierry et Thomas vont réussir à convaincre une bonne vingtaine de joueurs à tenter l’aventure. Et le miracle s’est produit. Le travail des coachs a fait naître une véritable cohésion dans ce groupe. La convivialité et la performance ont été les deux ingrédients qui ont formé un ciment autour des joueurs. Ce ciment qui a été le socle de la réussite de l’équipe. La preuve en est que le club peut s’épanouir à l’ombre du grand frère de la cité épiscopale.

Une grande force mentale

Après un parcours sans faute en phase de poule du championnat régional d’Occitanie avec huit victoires pour autant de matches joués, ils ont abordé les fameuses phases finales qui font la beauté de ce sport. Là, ils ont fait montre de nouvelles forces : le cœur et l’envie. Sans doute ont-ils été aidés par les encouragements de Marie, la secrétaire de la section, qui lutte contre la maladie mais qui leur a donné ce supplément d’âme nécessaire à la victoire. Après un seizième de finale victorieux contre Alban/Lacaune/Valence dans un stade de Cambon plein comme un œuf, ils ont offert deux scénarios hitchcockiens. Revenus du diable vauvert en huitièmes contre Thau-Poussan avec un drop victorieux sur la sirène, ils battaient l’Union/Vallée-du-Girou en quarts avec là aussi un essai dans les ultimes minutes. Leur force mentale a bluffé tous les suiveurs y compris leurs entraîneurs. Alors même si l’aventure s’est terminée en demi-finale, le livre de l’histoire de ces garçons n’en est qu’à son premier chapitre. D’autres sont à venir, tout aussi formidables, soyons en sûr !

Midi Olympique
Réagir