• Rayne Barka (France) contre le Pays de Galles
    Rayne Barka (France) contre le Pays de Galles Walter Gasparini -
Publié le / Modifié le
Coupe du Monde

France - Pays de Galles : les étoiles du Midol

Voici les notes de la deuxième rencontre des Bleuets dans ce championnat du monde des moins de 20 ans. Les tricolores s’imposent (32-13) avec le point de bonus offensif glané sur la sirène. Le talonneur béarnais Rayne Barka a rayonné aux quatre coins du terrain.

3 étoiles

Quelle partie réalisée par le joueur de la Section Paloise, Rayne Barka. Constamment dans l’avancée, le supersonique talonneur a impressionné par ses qualités de vitesse et d’explosivité. Des rushs dévastateurs qui ont permis aux Bleuets de jouer dans l’avancée. Très à l’aise ballon en main, ses passes après contact et ses délicieuses transmissions comme sur l’essai de Louis Carbonel ne sont pas passé inaperçues.

2 étoiles

Le premier centre du Pays-de-Galles Thomas-Wheeler a livré une copie remplie de promesses avec notamment une impressionnante percée sur le premier essai des siens. Toujours bien placé, intelligent dans ses choix et solide défensivement, ce jeune joueur a surnagé dans un collectif gallois dominé. L’ailier Lewis, auteur d’un doublé est également à mettre en lumière pour ses qualités de finisseur. Bon technicien et doté d’une science du placement au dessus de la moyenne, il fait partie de cette caste de joueurs, capables de se faire oublier et surgir au meilleur des moments pour scorer.

1 étoile

Remplaçant lors du premier match face à l’Argentine, le demi de mêlée Quentin Delord n’a cessé de prendre les bons choix et de dynamiser le jeu avec une passe longue et précise. Il est le titulaire indiscutable à la mêlée des moins de 20 ans. Louis Carbonel est également à créditer d’une solide partie à l’ouverture. Bon gestionnaire, il a su appuyer sur l’accélérateur lorsque le jeu le demandait. Enfin, héro du premier match, le Clermontois Donovan Taofifenua a avancé sur le peu de ballons qu’il a eu à négocier. Placé à l’aile pour cette deuxième rencontre, sa capacité d’accélération en fait une des armes offensives préférentielles de Sébastien Piqueronies.

Thomas Saint-Antonin
Sur le même sujet
Réagir