• Rabah Slimani (Clermont) contre Lyon en demi-finale de Top 14
    Rabah Slimani (Clermont) contre Lyon en demi-finale de Top 14 Patrick Derewiany / Midi Olympique / Patrick Derewiany / Midi Olympique
Publié le / Modifié le
Top 14

Les étoiles du Midol : Toeava gestionnaire, Slimani tortionnaire

Voici les notes de la seconde demi-finale de Top 14 entre Clermont et Lyon. Les Clermontois s’imposent (33-13). Raka et Penaud étaient inarrêtables ce dimanche après-midi.

Trois étoiles

À l’instar d’un Cheslin Kolbe fantastique la veille, l’arrière clermontois Isaia Toeava a fait parler sa classe tout au long de la partie. Sobre et rassurant dans son jeu au pied et sa couverture du fond de terrain (en particulier lorsqu’il s’agit de soutenir Alivereti Raka, visé par la charnière adverse), Toeava a en outre eu le mérite de faire basculer la partie d’une intervention aussi tranchante que juste. Cinglant au milieu du terrain sur un lancement après touche, le All Black crochetait Barassi avant d’éliminer Ngatai d’un raffut, et libérait le ballon pour Raka avant de mieux se replacer au soutien de son ailier. Au bout du mouvement, un essai en première main offert sur un plateau à Penaud, et le véritable tournant du match.

Deux étoiles

Précieux dans les airs et auteur de son essai syndical, Damian Penaud s’est en outre avéré décisif sur l’essai de Raka, offert à son homologue après un bel effort. Le demi de mêlée Greig Laidlaw, irréprochable face aux perches, a quant à lui réussi la gageure de faire oublier Morgan Parra. Toutefois le sort du match s’est surtout joué devant, où le capitaine Fritz Lee a su s’imposer dans les rucks tandis que Rabah Slimani a fait vivre un enfer en mêlée à son ex-partenaire Raphaël Chaume. Côté lyonnais, impossible de passer sous silence l’immense prestation des troisième ligne Liam Gill (à l’origine et à la conclusion du premier essai des siens) et Deon Fourie, véritables poisons dans le jeu au sol.

Une étoile

Côté clermontois, difficile de ne pas mentionner a prestation solide de George Moala au milieu du terrain, auteur du dernier essai des siens. Mais les lauriers reviennent en majorité aux joueurs de l’ombre comme Arthur Iturria, Sébastien Vahaamahina ou Sitaleki Timani, particulièrement à leur affaire dans le registre du combat. Chez les vaincus, on a également apprécié la belle activité du capitaine Julien Puricelli auteur de deux belles percées, tandis que Charlie Ngatai a eu le mérite de prendre quelques initiatives ballon en main, pas toujours couronnées de succès.
 

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir