• Sofiane Guitoune (Toulouse) contre Clermont
    Sofiane Guitoune (Toulouse) contre Clermont Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Un casting trois étoiles pour la finale

Toulouse et Clermont, les deux meilleures équipes de la phase régulière qui survolent le Top 14 depuis dix mois, vont donc se retrouver en finale. Logique mais surtout enthousiasmant. 

Il y a désormais prescription vu l’affiche de la finale, donc autant l’avouer : il y a un peu moins de deux mois, depuis la tribune de presse d’un Stadium qui venait de vibrer au rythme d’un match et d’un scénario de dingue entre le Stade toulousain et Clermont — ponctués par une victoire des Rouge et Noir sur le score de 47-44 -, le souhait était clairement émis de retrouver ces deux monstres de séduction en finale au Stade de France. Voilà, c’est fait et il y a là une forme de justice : les deux meilleures équipes du Top 14 s’affronteront samedi soir. Pourtant, il avait été écrit partout la semaine dernière l’anomalie qui voyait les deux premiers de la phase régulière ne jamais s’affronter pour décrocher le Brennus depuis l’instauration des barrages.

C’est maintenant du passé. Et il faut reconnaître que cela a de quoi faire saliver. On les entend déjà les supporters et amateurs rêver d’une orgie de rugby et d’essais en cascade. Il convient peut-être de tempérer quelques ardeurs, tant le contexte d’un rendez-vous d’un match couperet diffère de celui de milieu d’exercice, et que ce genre de montagnes accouche parfois d’une souris. Mais, puisqu’il est permis d’espérer… Dès samedi soir, Ugo Mola demandait à ses troupes de « ne pas se renier » jusqu’au bout et prenait même l’exemple du titre de… Clermont en 2017 pour démontrer que le jeu pouvait offrir le Bouclier. « C’est la finale logique mais il n’a pas été facile d’arriver jusque-là car le chemin est long », répondait Franck Azéma dimanche.

Le rugby, premier vainqueur

Il suffit de regarder le parcours des Toulousains et Clermontois pour comprendre à quel point ils ont survolé le championnat. Les Auvergnats en ont longtemps été les leaders avant de céder leur siège à leurs homologues. Et si les troupes de Jerome Kaino ont terminé avec quinze longueurs d’avance (s’adjugeant un nouveau record au passage), personne n’a réellement su inquiéter les deux écuries, qui ont respectivement fini leurs aventures européennes par une demie de Champions Cup et un succès final en Challenge. Ce week-end aussi, elles étaient hors de portée de leurs adversaires. Si les Toulousains s’étaient montrés plus réalistes en première mi-temps samedi soir, l’issue aurait été réglée bien avant l’heure de jeu contre La Rochelle. Le lendemain, les Clermontois n’ont tremblé qu’une petite demi-heure avant d’emporter les Lyonnais. Le tout pour une ode à la méritocratie.

Sachez tout de même qu’au soir de la 26e journée de Top 14, Clermont (828 points) présentait la meilleure attaque devant Toulouse (820), que Toulouse comptait le plus de franchissements (340) devant Clermont (293). Et que, pour le nombre d’essais, seul le Racing (95) était venu s’intercaler entre Toulouse (102) et Clermont (93). Voilà pour les statistiques. Maintenant, chacun peut imaginer sur ce que vont donner les duels entre Kolbe et Toeava, entre Guitoune et Fofana, entre Raka et Huget, entre Médard et Penaud. La liste est encore longue, le casting alléchant. Pour l’anecdote, les hommes de Mola ont peut-être un léger avantage psychologique sur ceux d’Azéma puisqu’ils avaient arraché un match nul à Marcel-Michelin fin décembre avant donc de les renverser dans la Ville rose en avril. Et afin de continuer le jeu des comparaisons, il faut noter que les deux finalistes ont connu des chutes vertigineuses ces dernières années. Les Rouge et Noir sont tombées jusqu’à la douzième place du Top 14 en 2017 quand les Jaunards se sont contentés d’une neuvième position en 2018. Ces faillites ont-elles finalement été bénéfiques ? La renaissance est en tout cas flamboyante. Sur tous les plans. Et le rugby est certainement le plus grand vainqueur de ce week-end girondin

Voir les commentaires
Réagir