• Mathieu Bastareaud (France) n'est pas sur d'être du voyage au Japon pour la prochaine Coupe du monde
    Mathieu Bastareaud (France) n'est pas sur d'être du voyage au Japon pour la prochaine Coupe du monde Icon Sport - Icon Sport
Publié le / Modifié le
Coupe du Monde

L’incertitude Bastareaud

Le sélectionneur Jacques Brunel, livrera ce mardi la liste des 31 joueurs (plus les six réservistes) qui prépareront le Mondial cet été. Une liste qui ne devrait pas comporter de grosses surprises, exception faite du cas Bastareaud, pas encore tranché ce week-end.

« Décisions ce lundi ! », nous glissait un membre du staff du XV de France au salon présidentiel du Stade de France, samedi soir en marge du sacre du Stade toulousain à propos de la liste des 31+6 joueurs mais aussi de la présence de Mathieu Bastareaud dans celle-ci. Les discussions et évaluations vont se poursuivre toute la journée de ce lundi avant le verdict final ce mardi, au siège de la Société Générale, où le sélectionneur Jacques Brunel livrera sa liste pour le Mondial au Japon. Une liste de 31 noms « titulaires » plus 6 remplaçants, issue de celle des 65 « présélectionnés » et révélé dans ses très grandes lignes dans notre édition du 13 mai. Un staff qui travaille à son élaboration depuis trois semaines, d’abord à Monaco, puis à Bordeaux et la semaine passée à Marcoussis pour son appel du 18 juin.

Après un Tournoi raté, un remaniement initié pour ne pas dire imposé par Bernard Laporte, fort mécontent du contenu et des résultats lors du dernier Tournoi des 6 Nations, l’encadrement du XV de France au grand complet a dû d’abord trouver une ligne de conduite. L’arrivée du duo Fabien Galthié – Thibault Giroud puis celle quelques semaines plus tard de Laurent Labit (leur mission se poursuivra jusqu’en 2023 pour tous les trois) consécutive au départ de Philippe Doussy au Racing 92, a marqué une rupture pour les hommes en place et notamment les trois adjoints de Jacques Brunel (Bruno, Bonnaire et Elissalde) quelque peu fragilisés. Le sélectionneur, lui aussi un peu secoué au départ par ces nominations, s’est chargé de jouer les médiateurs notamment lors de la semaine qui a précédé les demi-finales de Top 14.

Objectif: alléger les lignes

Lors de cette dernière, ils ont inscrit (dans le marbre ?) leur futur fonctionnement. Si Brunel garde la main, au moins officiellement, dans le choix des hommes nul doute que le groupe de 37 joueurs annoncé portera la patte de son ancien demi de mêlée à Colomiers et chez les Bleus, Fabien Galthié. Ce dernier, s’il s’est fait très discret depuis sa prise de fonction officieuse, puisque pris jusqu’au 1er juillet aussi bien par des obligations professionnelles que personnelles, a énormément échangé avec Jacques Brunel. Il souhaite imprégner de sa philosophie de jeu le groupe France pour le Japon. Après avoir étudié durant des heures les séances d’entraînement du dernier Tournoi à la vidéo, Galthié a partagé son point de vue à Bordeaux avec Jacques Brunel, mais aussi et surtout avec Jean-Baptiste Elissalde. Leur cohabitation, cet été puis au Japon, est l’une des équations à résoudre pour les Bleus. 

Les deux hommes se sont trouvés sur un constat: amener plus de vitesse d’exécution dans le plan de jeu du XV de France. Ce qui impose d’alléger « d‘alléger » les lignes et se tourner vers des profils de joueurs plus coureurs que puissants. Ainsi, deux joueurs au moins pourraient faire les frais de ce changement de philosophie : le centre Mathieu Bastareaud et le deuxième ligne Paul Willemse, tous deux qui ont été classés par le staff en place durant le Tournoi, aux rayons des déceptions.

Une quizaine de finalistes attendue

Bastareaud exclu d’une équipe de France dont il était il n’y a pas si longtemps son vice-capitaine ? « On a donné aux joueurs des objectifs de performance… S’ils ne les remplissent pas, ils n’iront pas au Japon même si je les sélectionne dans un premier temps. Je ne vais pas leur faire de cadeaux », indiquait Brunel à nos confrères de Sud-Ouest, lors de sa seule sortie médiatique depuis le Tournoi des 6 Nations. La décision ne semblait pas encore prise ce dimanche soir, mais l’interrogation était réelle. Surtout, la perspective de voir Bastareaud reversé dans le groupe des 6 réservistes paraissait grande, d’autant plus que l’excellente saison de Sofiane Guitoune, conclue par un titre de champion de France, devrait lui offrir une place dans le groupe de 31 plus 6 qui sera communiqué d’ici 24 heures. Au centre, la concurrence fait rage et les prétendants sont nombreux. Bastareaud, qui a passé une partie de la semaine à New-York pour préparer son installation programmée au 1er décembre, serait donc en ballottage défavorable tout comme Virimi Vakatawa, auquel le sélectionneur pourrait préférer le quatuor Gaël Fickou, Geoffrey Doumayrou, Sofiane Guitoune et Wesley Fofana qui font office de favoris. Le Clermontois doit toutefois donner des garanties sur son état physique, lui qui depuis deux ans a été très souvent contraint de déclarer forfait pour des convocations ou des sélections chez les Bleus.

Il reste à Jacques Brunel et sa kyriade d’adjoints 24 heures pour se décider et coucher 31 noms (+ 6) sur le papier. La possible absence de Bastareaud des 31 pourrait en être la principale surprise, dans une liste qui pourrait par ailleurs compter près d’une quinzaine de finalistes. Ces derniers bénéficieront de trois semaines de repos et ne rejoindront le CNR (en compagnie des demi-finalistes sélectionnés) que le 6 juillet prochain.

Réagir