• Camille Lopez (Clermont) lors de la finale contre Toulouse
    Camille Lopez (Clermont) lors de la finale contre Toulouse Icon Sport -
Publié le / Modifié le
Top 14

Lopez : « Quand tu restes dans ton camp, tu t’exposes »

L’ouvreur de Clermont était déçu de ne pas avoir trouvé de solution pour permettre à son équipe de sortir de son camp.

Quel est votre sentinement après cette défaite ?

Camille Lopez : C’est forcément frustant. Nous perdons une finale donc nous sommes forcément déçus. Maintenant, il faut positiver et continuer d’avancer. On ne va pas s’arrêter là. C’était une étape importante et nous sommes passés à côté. C’est dommage car nous avions l’occasion de réaliser une saison parfaite. Il faut féliciter les Toulousains qui ont fait une très belle finale. Ils ont mérité leur victoire. C’est dommage. Quand tu viens à Paris, il faut passer à la caisse car ce n’est pas tous les ans... Nous sortions d’une saison très comliquée l’année dernière. Cette fois, nous sommes allés en finale des deux compétitions dans lesquelles nous étions donc c’est une belle année. On ne pouvait pas rêver mieux, même s’il y avait la place pour remporter deux titres. C’est juste une étape. On a gagné un trophée et il faudra essayer d’en gagner un autre.

Que vous a-t-il manqué ?

C.L. : On est à six points... Nous avons eu trop d’imprécisions dans notre jeu. On se crée des occasions mais on ne finit pas les coups. On a manqué de précisions, notamment dans nos sorties de camp.

La percée de Fritz Lee est-elle le tournant du match ?

C.L. : Elle fait partie de nos occasions que nous n’avons pas su concrétiser. Je ne sais pas si la faute de Kolbe méritait un carton jaune ou pas. L’arbitre a pris une décision mais ce n’est pas là que se joue le match. Sur cette action, mais aussi d’autres, nous aurions dû être patients, plus efficaces pour avoir une mainmise sur cette finale. On a su créer des choses mais on a manqué de conservation pour multiplier les temps de jeu pour les mettre à mal. Nous l’avons trop peu fait en première période.

Pourquoi les Toulousains l’ont emporté ?

C.L. : Ils ont été plus précis, plus disciplinés, et ils nous ont mis à mal pour sortir de notre camp. à ce jeu-là, quand tu restes dans ton camp, tu t’exposes. On savait que les Toulousains avaient une équipe très complète. Bravo à eux.

Avez-vous souffert pour éviter de rendre le ballon ?

C.L. : L’idée était de donner le moins de ballons possible aux Toulousains. Tout le monde sait qu’il ne faut pas nourrir un joueur comme Kolbe pour éviter qu’il se régale mais nous aurions quand même pu sortir proprement de notre camp.

Est-ce votre plus grand regret ?

C.L. : Nous n’avons pas su trouver de solution. J’essaie de mettre un coup de pied sur l’aile opposée et on s’expose et on finit à cinq mètres de notre ligne mais heureusement que Toeava fait un retour miraculeux. Ce n’était pas une bonne option mais on essayait de trouver des solutions pour sortir de notre camp. Cela fait partie des détails qui sont très importants dans une finale.

Sur le même sujet
Réagir