• Pita Ahki, une des révélations de la saison du champion
    Pita Ahki, une des révélations de la saison du champion Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Stade toulousain

Pita Ahki : le pari fou

Le trois-quarts centre néo-zélandais a été un des grands hommes de la finale face à Clermont. Peut-être le meilleur toulousain sur la pelouse tant son activité défensive a annihilé les offensives clermontoises, sans oublier qu’il intervient sur le second essai de Yoann Huget.

Pourtant, l’arrivée de l’ancien internationale à 7 avait suscité quelques interrogations. Gravement blessé à un genou avant son départ de Nouvelle-Zélande, il n’avait eu beaucoup de temps de jeu la saison dernière au Connacht pour sa première année en Europe. Il n’avait disputé que sept rencontres (cinq titularisations). Ahki était donc un pari et perçu comme un joueur de complément.

D’ailleurs, le trois-quarts centre Maxime Mermoz avait été recruté au dernier moment après le départ inattendu de Gaël Fickou au Stade français, celui attendu de Yann David et la retraite de Florian Fritz. Très peu utilisé lors de la première partie de la saison, il s’est imposé pendant le Tournoi des 6 Nations, démontrant toute l’étendue de son talent offensif. Arrivé sur la pointe des pieds, il est devenu incontournable, signant un nouveau bail de deux ans avec le Stade toulousain.

Midi Olympique
Sur le même sujet
Réagir