• Sofiane Guitoune sous les couleurs toulousaines
    Sofiane Guitoune sous les couleurs toulousaines Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Stade toulousain

Sofiane Guitoune : le retour

Ses deux premières saisons au Stade toulousain avaient été un long chemin de croix. Sofiane Guitoune, freiné par des pépins physiques à répétition, n’avait disputé que quinze rencontres de Top 14 en deux ans, pour seulement sept titularisations.

L’ancien girondin n’arrivait pas à retrouver le niveau qui était le sien en 2015 et 2016 et son futur paraissait bien sombre avec une concurrence féroce au niveau du poste d’ailier et le replacement de Romain Ntamack au centre et l’arrivée de Pierre Fouyssac. Ce dernier débutait la saison dans la peau du titulaire au poste de treize. Onze mois plus tard, Sofiane Guitoune est devenu incontournable au centre de l’attaque toulousaine, inscrivant seize essais (douze en Top 14 et quatre en Coupe d’Europe).

«C’est la vie, commentait-il après le sacre. C’est ma vie un peu à moi. Ce n’est pas linéaire. Ce sont des hauts et des bas. Il faut savourer, s’accrocher et ne jamais lâcher. Je sais de quoi je suis capable. J’ai déjà fait des bonnes saisons et je connais mes qualités physique et rugbystique. C’est vrai que ça faisait longtemps. Je revenais de loin mais quand j’ai fait les tests physiques pendant la préparation estivale je n’avais jamais obtenu de tels résultats. Même avant la Coupe du monde et les Jeux Olympiques, je n’avais jamais eu des tests physiques comme ça. Je savais que j’étais bien physiquement et que j’avais faim mentalement.» 

C’est un incroyable retour au premier plan, un retour que peu de personnes pensait encore possible. L’ancien agenais et albigeois était certainement le seul à y croire encore au moment de débuter la préparation de cette saison. Avant la finale, Ugo Mola était pourtant catégorique : «Sofiane est un garçon qui a de l’importance, dans le vestiaire, mais aussi au niveau du jeu. Il a assumé pleinement son rôle. Je pense que c’est le meilleur centre français, avec celui que j’ai perdu l’an dernier.»

Midi Olympique
Sur le même sujet
Réagir