• Quatre inattendus
    Quatre inattendus
Publié le / Modifié le
Stade toulousain

Toulouse : les quatre inattendus

Personne ne pouvait penser qu’ils joueraient un rôle essentiel dans le retour du Stade toulousain au premier plan, pourtant Sofiane Guitoune, Pita Ahki, Richie Arnold et Peato Mauvaka ont été déterminants cette saison

Comme avant chaque saison, Midi Olympique avait établi le XV probable du Stade toulousain lors de la Saga consacrée au club Rouge et Noir. Ne vous épuisez à consulter les archives de l’été 2018, vous n’y trouverez pas Sofiane Guitoune, Pita Ahki ou Peato Mauvaka et encore moins le deuxième ligne Richie Arnold puisqu’il est arrivé en cours de saison. Mea Culpa. À vrai dire, l’entraîneur en chef Ugo Mola n’aurait alors certainement pas cru débuter une finale de Top 14 avec ces quatre garçons titulaires onze mois plus tard.

Il en convenait dans les couloirs du Stade de France : «On ne peut pas l’imaginer en début de saison. Mais c’est une vraie satisfaction d’avoir des plans B quand le club est en difficulté.» C’est aussi l’occasion de dérouler le fil d’une saison qui n’a pas été de tout repos car le casse-tête paraissait insurmontable à un moment donné : «Quand je suis en vacances et que j’apprends la blessure de Julien Marchand je me dis que c’est un coup dur. Quinze jours après, c’est Leo Ghiraldini qui se blesse. Là, avec le staff, on se demande vraiment comment on va faire. On a morflé mais à chaque fois un jeune joueur s’est révélé. C’est la force de notre formation, de notre club et de nos joueurs.»

Pita Ahki, Sofiane Guitoune, Richie Arnold et Peato Mauvaka, n’étaient pas « classés » parmi les titulaires en début de saison.  Ils finiront champions de France et acteurs majeurs du vingtième titre toulousain. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
Pita Ahki, Sofiane Guitoune, Richie Arnold et Peato Mauvaka, n’étaient pas « classés » parmi les titulaires en début de saison. Ils finiront champions de France et acteurs majeurs du vingtième titre toulousain. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany

Lors des deux premières journées du Top 14, la paire de centre était constituée du jeune champion du monde des moins de 20 ans Romain Ntamack et de la recrue Pierre Fouyssac, les deux étant appelés à devenir les régulateurs de la ligne d’attaque haut-garonnaise. Sofiane Guitoune ne faisait sa première apparition avec le numéro 13 que lors de la 6e journée, lors de la défaite à domicile face à Castres. Un replacement pensé après la blessure de Fouyssac. Avant le passage à 2019, Pita Ahki avait dû se contenter de seulement deux titularisations : à Montpellier et à Clermont. Une pelouse de Marcel-Michelin où le jeune talonneur Peato Mauvaka connaissait seulement sa deuxième titularisation chez les professionnels après sa grande première à Pau un mois plus tôt, après seulement quarante minutes de temps de jeu depuis le début de la saison.

Le titre d’une équipe

De son côté, le deuxième ligne Richie Arnold débutait son aventure toulousaine le 5 janvier lors d’un déplacement à Agen. Il arrivait quasiment de nulle part. Personne ne pouvait imaginer que ces quatre hommes seraient autant déterminants dans la quête du 20e titre des Rouge et Noir. «Nous n’avons pas eu de chances avec les blessés, notamment devant, reconnaissait Thomas Ramos de retour à l’ouverture en phase finale, C’était aussi difficile pendant le Tournoi des 6 Nations. Nous avons dû nous accrocher. Tous les mecs qui ont alors joué ont prouvé que notre profondeur de banc était très, très intéressante.» 

Quatre inattendus
Quatre inattendus

Les hiérarchies en ont été bousculées et le staff toulousain a néanmoins su préserver l’harmonie. «Ce sont des histoires de club, poursuivait Mola, des histoires de groupe, mais aussi des histoires de vie. Ahki et Guitoune ils sont exemplaires au quotidien dans leur fonctionnement, donc je suis ravi pour eux. C’est leur titre. C’est le titre d’un groupe et d’un état d’esprit.» C’est le titre d’une équipe qui a su trouver des ressources avec des garçons que l’on attendait pas. Des paris un peu fous mais finalement gagnants.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir