• Fédérale 1 - Cognac-Saint-Jean-d’Angély s’est imposé à la dernière minute du match
    Fédérale 1 - Cognac-Saint-Jean-d’Angély s’est imposé à la dernière minute du match DDM Laurent Dard / DDM Laurent Dard
Publié le / Modifié le
Amateurs

Fédérale 1 : Magnifique scénario pour Cognac-Saint-Jean-d’Angély

C’est un scénario que les vainqueurs décriront comme magnifique et que les vaincus qualifieront de cruel. Ce dimanche, Tarbes a vu sa saison s’arrêter de manière brutale alors que les Charentais ont explosé de joie au coup de sifflet final. Alors que le Stado avait le match et le score en mains, une dernière pénalité aura eu sa peau. À cinquante mètres des perches, en face, Mathieu Peluchon n’a pas tremblé et a composté le ticket de son équipe pour la finale du challenge Yves-du-Manoir. Le premier déplacement de la saison du Stado, à Saint-Jean-de-Luz, s’était soldé par une défaite d’un point à la dernière seconde. Le dernier se conclut de la même façon, alors que Tarbes a laissé échapper huit points au pied.

Et pourtant… En première période, c’est Tarbes qui a laissé la meilleure impression. Dans une rencontre qui a été intense et engagée, les Bigourdans ont fermé la porte aux attaques charentaises. Dominants en touche, possession du ballon. Il n’a manqué aux Tarbais que les points, contrairement aux Charentais. Lors de leur seule incursion dans les 22 mètres tarbais, Cognac-Saint-Jean a marqué son seul essai juste avant la pause, grâce à une percée de Gmir. Ramoka et Lotawa ont conclu l’action et permettant à l’Union Cognac-Saint-Jean d’être devant à la pause (10-3).

Espérer la faute

Avec tant d’efforts fournis pendant la première période, on pouvait s’attendre à une perte de lucidité. Il n’en fut rien. Les Tarbais ont notamment continué à accélérer en marquant notamment deux essais en trois minutes, par l’intermédiaire de Percival et Rubio. Le premier est venu d’une touche volée par les Tarbais sur l’aile droite. Après plusieurs temps de jeu, Percival a conclu en force. Sur l’engagement cognaçais, Berbizier voit une faille dans la défense et la perce. Grâce au soutien des coéquipiers, le ballon est resté dans les mains tarbaises jusqu’à ce qu’il arrive sur Rubio. Patiente, l’Union Cognac-Saint-Jean a continué d’espérer. Espérer cette dernière faute permettant de rajouter trois points dans l’escarcelle. Celle-ci est venue. Et Peluchon n’a pas tremblé. L’Union est en finale.

Cognac-St-Jean-d’A. 19 - 18 Tarbes

Vincent Marche
Voir les commentaires
Réagir