• Guirado, leader esseulé
    Guirado, leader esseulé Patrick Derewiany / Midi Olympique / Patrick Derewiany / Midi Olympique
Publié le / Modifié le
XV de France

Guirado, leader esseulé

Lors du dernier Tournoi des 6 Nations, le capitaine du XV de France Guilhem Guirado pouvait compter sur de nombreux lieutenants expérimentés. Les absences de Mathieu Bastareaud et Morgan Parra changent la donne.

L’anecdote avait fait ricaner les anglo-saxons. Elle avait semé la confusion chez les Bleus. Souvenez-vous : premier match du dernier Tournoi des 6 Nations. L’arbitre Wayne Barnes vient voir Sébastien Vahaamahina pour lui demander sa décision lors d’une pénalité en faveur de l’équipe de France face au Pays de Galles, en ouverture du Tournoi. Le deuxième ligne clermontois lui avait répondu qu’il n’était pas capitaine, avant que Wayne Barnes lui assure qu’il l’était. Cet imbroglio avait ajouté un peu de flou autour des hommes capables d’épauler Guilhem Guirado dans son rôle de capitaine. Une mission qui revenait alors à Mathieu Bastareaud, qui avait assuré l’intérim en 2018 avec succès selon Jacques Brunel, heureux de son choix lors de cette promotion : "Depuis quelque temps, il a une sorte de sérénité qui peut influencer l’équipe. C’est un peu la force tranquille. On sait l’impact qu’il a sur ses adversaires. C’est un apport considérable pour nous."

Epauler Guirado était aussi le rôle de Morgan Parra, attendu par Jacques Brunel depuis sa prise de fonction, avant son retour pour la tournée en Nouvelle-Zélande. Ces deux derniers n’étant pas retenus dans le groupe qui va préparer la Coupe du monde, Guilhem Guirado se retrouve à nouveau sans lieutenants bien identifiés. En tout cas sans relais dotés de la même expérience internationale, sans compter que Guirado et Bastareaud n’ont jamais caché leur affinité en dehors du terrain.

Poirot et le conseil des joueurs

Néanmoins, à la suite de cet "épisode Vahaamahina" fâcheux contre le pays de Galles et la fessée reçue en Angleterre une semaine plus tard, le staff de l’équipe de France avait décidé de créer un "conseil des joueurs" avec pas moins de huit membres. Ils sont encore six présents dans la liste annoncée par Jacques Brunel mardi dernier : Louis Picamoles, Yoann Huget, Gaël Fickou, Félix Lambey, Romain Ntamack et Jefferson Poirot.

Le pilier de l’Union Bordeaux-Bègles qui a la confiance du sélectionneur, est certainement le mieux placé pour être le second de Guirado. Il avait d’ailleurs été déjà sondé par le staff des Bleus pendant le Tournoi des 6 Nations pour assurer en Bleu cette mission qu’il remplit déjà à l’UBB. De son côté, Louis Picamoles (77 sélections) a l’avantage de bien connaître Guirado puisque les deux hommes évoluaient ensemble chez les moins de 20 ans, aux côtés aussi de Maxime Médard. Il a aussi endossé la fonction de capitaine cette saison à Montpellier.

La période de préparation sera aussi l’occasion de déceler quels joueurs peuvent épauler Guirado au Japon, puisque Jacques Brunel n’a pas vraiment répondu à la question de savoir qui allait remplacer Bastareaud et Parra dans ce rôle là : "Le groupe est rajeuni avec beaucoup de joueurs qui ont 25 ans et moins, mais il y a quand même des joueurs avec de l’expérience avec Yoann Huget (32 ans, 58 sélections), Wesley Fofana (31 ans, 46 sélections) et Maxime Médard (32 ans, 56 sélections). J’espère que l’amalgame se fera." Ce sont néanmoins trois joueurs qui ne sont pas capitaines dans leurs clubs.

Voir les commentaires
Réagir