• Paul Mallez (France) lors de la demi-finale du Mondial U20 contre l'Afrique du Sud
    Paul Mallez (France) lors de la demi-finale du Mondial U20 contre l'Afrique du Sud Walter Gasparini / Walter Gasparini
Publié le / Modifié le
France -20 ans

Mallez, le surdoué

Surclassé, Paul Mallez est le seul Bleuet à ne pas évoluer dans un club professionnel.

Remplaçant face aux Fidji, puis titularisé contre le pays de Galles et l’Argentine, Paul Mallez est pleinement intégré à la rotation si chère à Sébastien Piqueronies et son staff. Lors de la demi-finale face à l’Afrique du Sud, sa bonne tenue en mêlée et son omniprésence dans le jeu à sa sortie du banc ont permis aux Bleuets d’asseoir encore un peu plus leur domination sur les Springboks.

Pourtant, aux yeux du grand public, le pilier fait encore figure d’anonyme au milieu des déjà stars Carbonel, Joseph ou autre Vincent. Pour cause, à la différence de tous ses coéquipiers en sélection, Mallez n’évolue pas dans un club de Top14 ou de Pro D2. Licencié au RC Pont-à-Mousson, modeste club de Fédérale 3, ce dernier évolue sous les couleurs de l’ABCD XV, une entité permettant aux jeunes joueurs de 15 à 18 ans des régions Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté de jouer au plus haut niveau national en bénéficiant des infrastructures d’une Académie Pôle Espoir basée à Dijon.

"Tous les clubs le voulaient"

À entendre Benjamin Moreux, son entraîneur à l’ABCD XV, Paul possède "toutes les caractéristiques d’un pilier moderne" : disposant d’une très bonne technique, il est également un agile manieur de ballon, disponible dans le jeu courant et surtout explosif, en prime doté de qualités humaines appréciées : "C’est un meneur d’hommes doté d’un très gros mental, un garçon qui sait ce qu’il veut et comment y parvenir." Au point de lui confier un capitanat partagé en club. Passé par les sélections U16 et U17, son profil a très vite été repéré et apprécié au point d’attirer les convoitises des plus grands noms du rugby hexagonal. Surclassé en moins de vingt ans cette saison, c’est au Stade toulousain que le Dijonnais d’origine poursuivra son ascension la saison prochaine, bien décidé à mener un double projet sportif et scolaire. "C’est quelqu’un de très réfléchi, il sait où il veut aller et connaît les moyens à mettre en œuvre pour y arriver." Nul doute qu’il saura mettre les ingrédients pour conquérir un sacre mondial.

Léo-Pol Platet
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir