• Bill Beaumont et World Rugby abandonnent leur projet de Ligue mondiale.
    Bill Beaumont et World Rugby abandonnent leur projet de Ligue mondiale. Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
International

World Rugby jette l’éponge

Incapable de trouver un concensus international autour de la question, l’instance suprême du rugby mondial a décidé d’abandonner son projet de Championnat des Nations. Voici pourquoi.

Après de longs mois d’efforts, de négociations et au terme d’innombrables réunions, World Rugby a finalement jeté l’éponge, et abandonné son projet de championnat des nations. Prévue pour 2022, cette nouvelle compétition mondiale prévoyait de regrouper les six pays du Tournoi des 6 Nations, les quatre du Four Nations, et deux autres à choisir entre le Japon, les Etats-Unis ou une équipe des îles du Pacifique. Son calendrier était simple : les douze équipes en lice devaient rencontrer au moins une fois les autres équipes, avant une finale entre les deux meilleures pour décider du champion. Un projet qui avait suscité la polémique, tant au niveau des joueurs qui s’inquiétaient d’une possible surcharge de matchs dans leurs saisons déjà longues qu’au niveau des dirigeants des championnats domestiques confrontés à un nouveau problème de calendrier.

Mercredi, le couperet est donc tombé : "World Rugby confirme avoir pris à contrecœur la décision de renoncer à son projet de Championnat des nations faute d’avoir obtenu avant la date limite de ce mercredi l’accord unanime de l’ensemble des fédérations pour entrer en négociations exclusives." Comme indiqué, les dirigeants de World Rugby avaient jusqu’à mercredi dernier pour obtenir les engagements de toutes les nations. La "deadline" n’ayant pas été tenue, le projet est abandonné.

Les Celtes ont dit non

Comment expliquer cet abandon soudain ? C’est lundi dernier, à Londres, que tout s’est joué à l’occasion d’une réunion du comité des 6 Nations durant laquelle les représentants celtes (irlandais, écossais et gallois) se sont opposés au système de promotion-relégation qu’il était prévu d’ajouter au Tournoi. Dans une dernière tentative, World Rugby avait proposé une rallonge budgétaire de 1,1 milliard d’euros et la suppression des demi-finales pour les convaincre. Mais rien n’y a fait. Pourquoi ? Parce que ce même comité des 6 Nations est en ce moment même approché par de grands groupes de communication, lesquels souhaiteraient se porter acquéreurs des droits commerciaux du Tournoi. Et l’on comprend l’intérêt des membres du comité des 6 Nations, puisque les droits commerciaux ont été évalués à plus de deux milliards d’euros. Les négociations devraient aboutir à la mi-juillet.

Voir les commentaires (1)
Réagir
Les commentaires (1)
Pierrou11 Il y a 4 mois Le 21/06/2019 à 14:47

Mouais, c'est pas plus mal même si la raison qui a motivé cet abandon n'est pas top. Il faut qu'on ait un système de relégation-promotions dans le tournoi pour lui donner encore plus d'intérêt et ne pas flouer les Géorgiens qui progressent bien mais qui risquent de stagner si on ne fait pas ça.