• Soudés, déterminés et concentrés, les Tricolores ont rempli leur objectif avec brio.
    Soudés, déterminés et concentrés, les Tricolores ont rempli leur objectif avec brio. Walter Gasparini / Walter Gasparini
Publié le / Modifié le
France -20 ans

Coqs en stock

En ordre de marche après leurs deux titres de champions du monde, les Bleuets souhaitent désormais viser plus haut et atteindre les sommets du rugby mondial.

Comment bouder son plaisir lorsque la jeune garde française fait briller un rugby tricolore morose depuis plusieurs années à l’étage supérieur ? Une prise de pouvoir depuis maintenant deux saisons, un doublé historique qui place cette génération dorée sur le toit du monde. Désormais, difficile d’imaginer une autre issue que celle de la confirmation pour les Geraci, Carbonel, Vincent et consorts. Le manager des Bleuets Sébastien Piqueronies ne tarissait pas d’éloges concernant ses jeunes joueurs à l’issue de la finale, et leur capacité à évoluer au plus haut niveau : "Je vois des garçons qui ont le potentiel pour se hisser à ce niveau-là. Mais je sais très bien que ça ne suffit pas, il faut beaucoup de travail pour devenir le meilleur du monde. La priorité c’est qu’ils soient déterminés et attachés à faire de leur vie un long processus pour atteindre cet objectif. En tout cas, oui je l’espère, je le pense profondément pour certains d’entre eux."

Et maintenant, quel avenir pour la bande à Arthur Vincent ? La France dispose d’un tel réservoir de talents qu’il serait presque aberrant de ne pas donner leur chance aux plus talentueux d’entre eux malgré le véritable fossé qui sépare les U20 du XV de France. Après Béziers, puis Rosario, la prochaine étape devrait être d’un tout autre calibre, rendez-vous dans quatre ans.

L'appétit vient en mangeant

Vingt-quatre heures après la rencontre, le capitaine des Bleuets n’arrivait toujours pas à réaliser l’exploit de la veille. Conscient du chemin qu’il lui reste à parcourir, le Montpelliérain restait calme et posé, caractéristiques d’un joueur à la clairvoyance déconcertante : "Après avoir savouré il faudra rapidement basculer en club. Essayer de faire mon trou avec le MHR et confirmer l’année que j’ai pu faire. Nous sommes tous des compétiteurs et souhaitons réaliser nos rêves les plus fous. On a la dalle et on a envie d’aller le plus loin possible." En effet, fin août, c’est l’impitoyable Top 14 qui attend ces jeunes talents. Ils vont désormais devoir faire preuve d’abnégation, de patience et d’une rage de vaincre démentielle pour gravir les échelons un à un. Un championnat dans lequel ils doivent faire face à l’arrivée massive de joueurs étrangers venant souvent altérer leur progression et leurs ambitions internationales avec les "A". Combattant de tous les instants, le deuxième ligne du LOU Killian Geraci ne souhaite pas se fixer d’objectifs chiffrés pour la saison à venir mais ne manque pas d’ambitions à l’aube d’une nouvelle saison : "Je vais rejoindre Lyon pour une nouvelle aventure, ça va être quelque chose de complètement nouveau. L’objectif est de jouer le plus possible en Top 14." C’est tout le mal que l’on souhaite à cette génération exceptionnelle, couvée par Sébastien Piqueronies depuis maintenant deux saisons, allaitée à l’humilité, au travail et à la détermination.

Objectif 2023

Entre doux rêve pour certains et véritable objectif pour d’autres, la Coupe du monde en France reste un vecteur d’espoir et d’émotion incroyable "Notre génération et celles à venir sont des générations de grand talent, c’est peut-être sur ça qu’il faut bosser, on a des joueurs pour la grande équipe de France. Avec ce qu’on a fait depuis deux ans, c’est certain qu’on peut prétendre à de belles choses", affirmait Arthur Vincent. Un avis partagé par son coéquipier Killian Geraci : "Tous les joueurs qui ont joué la Coupe du monde des moins de 20 ans rêvent d’évoluer avec le XV de France. On a tous comme objectif de pouvoir atteindre ce rêve en 2023. Tout le monde rêve de jouer un mondial en France, c’est du travail et un peu de chance également." Le chemin jusqu’à la consécration sera long et semé d’embûches pour ces surdoués du ballon ovale, mais la France dispose peut-être de sa meilleure génération de tous les temps chez les jeunes. De quoi redonner de l’espoir aux observateurs, inquiets de l’état de santé d’un coq qui tarde à retrouver de sa superbe.

Thomas Saint-Antonin
Réagir