• Heyneke Meyer pourra compter sur une connaissance en la personne de Ricardo Loubscher, jusqu’ici entraîneur des 3/ des Sharks pour l’épauler.
    Heyneke Meyer pourra compter sur une connaissance en la personne de Ricardo Loubscher, jusqu’ici entraîneur des 3/ des Sharks pour l’épauler. Icon Sport - Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Le Stade français avec quel visage la saison prochaine ?

Après une saison marquée par une non-qualification pour la phase finale du Top 14 et de nombreux soubresauts en interne, le Stade français reprend le chemin de l’entraînement lundi prochain. Mais de nombreuses questions restent en suspens…

Dans une semaine, on en saura un peu plus sur le nouveau visage du Stade français. Et pour cause. Lundi prochain marquera la rentrée des Soldats roses. Quel sera alors l’état des troupes ? La saison passée aura-t-elle laissé des stigmates ? La non-qualification, objectif avoué du nouveau patron Hans-Peter Wild, aura-t-elle été digérée ? Autant de questions qui demeurent en suspens. Le club de la capitale a vécu l’an passé une drôle de saison. Soucieux d’opérer un changement radical, la nouvelle direction a fait le choix d’écarter ceux n’étant pas en adéquation avec le projet mener par le propriétaire allemand et son bras droit Heyneke Meyer. Dès le mois de janvier, l’entraîneur de la technique et des skills Julien Dupuy et le directeur du développement Robert Mohr ont été remerciés. Plusieurs joueurs comme Jules Plisson, Alexandre Flanquart (qui a décidé de rejoindre finalement l’Union Bordeaux-Bègles) ou encore Djibril Camara ont été marginalisés.

Aucune strate du club n’a été épargnée : le médecin Alexis Savigny, au club depuis 18 ans a été prié de faire ses valises en fin de saison. Les dirigeants parisiens, dans le but de respecter le Salary Cap, ont également proposé à Sergio Parisse de mettre un terme à sa carrière afin d’intégrer le staff technique. En vain. Ils ont essuyé une fin de non-recevoir de la part du capitaine emblématique du club. Plusieurs joueurs ont été priés de trouver un autre point de chute avant même la fin de leur contrat. C’est le cas du trois-quarts centre Malietoa Hingano, très peu utilisé la saison passé, qui a choisi de rejoindre Bayonne, fraîchement promu en Top 14. Quant au deuxième ligne australien Hugh Pyle, champion de France 2015 mais blessé durant la saison dernière, il a refusé pour l’instant de quitter la capitale et souhaite aller au bout de son contrat. Enfin, le point d’orgue de ce grand nettoyage a été la procédure de licenciement pour "faute grave" lancée contre l’arrière international (4 sélections) Djibril Camara.

Deux nouveaux techniciens

Par ailleurs, Mike Prendergast, entraîneur des trois-quarts, et Paul O’Connell, en charge de la touche, ont fait le choix de quitter le club avant la fin de leur contrat, probablement en raison d’un désaccord sur la politique menée par le club. Deux nouveaux techniciens seront donc au rendez-vous de la reprise. Il s’agit de l’ancien coach des avants de Grenoble Dewald Senekal et Ricardo Loubscher jusque-là en charge des 3/4 des Sharks de Durban, mais surtout un proche d’Heyneke Meyer pour avoir été son adjoint chez les Springboks entre 2012 et 2015.

Chez les joueurs, nombreuses seront les nouvelles têtes. En vrac : Pierre-Henri Azagoh (Massy), James Hall (Oyonnax), Quentin Béthune (Agen), Sami Mavinga (Newcastle), Christopher Vaotoa (Montauban), Joris Ségond (Aurillac), Loïc Godener (Grenoble) devraient être présents dès la reprise. Il faudra attendre la fin de la Coupe du monde pour découvrir Pablo Matera (Jaguares) et Sefanaia Naivalu (Reds). D’ici là le Stade français aura disputé trois matchs amicaux contre Nevers, Bayonne, et Aurillac et débuter le Top 14 avec l’objectif de renouer enfin avec les phases finales.

Réagir