• Repositionnement gagnant
    Repositionnement gagnant
Publié le / Modifié le
Top 14

Revue de l'élite (Ailiers) - #1 Penaud : repositionnement gagnant

Après plusieurs saisons au poste de centre, le Clermontois a été replacé à l’aile où ses qualités offensives sont mises en valeur. Un replacement en forme de pari qui s’est révélé gagnant tant en club qu’en équipe de france.

Les temps changent. L’année dernière à la même époque, Damian Penaud figurait déjà dans la revue de l’élite de Midi Olympique. Mais pas à ce poste, puisque le Clermontois était alors essentiellement utilisé au centre. Et l’on n’évoquait pas ses performances de la même façon car il figurait dans l’encadré intitulé "Les déceptions". Une dégringolade aussi subite qu’inattendue, puisque l’année d’avant, Penaud se classait cinquième des meilleurs centres de Top 14. Il était même la bonne surprise, au point que ses performances remarquées lui avaient permis de participer à la tournée sud-africaine des Bleus en 2017. Avant de quitter ce classement en se montrant, comme son club qui traversa une saison galère, moins éblouissant.

Cette saison, Penaud a mis tout le monde d’accord. Mais plus au poste de centre. à celui d’ailier, où il a eu l’idée d’évoluer comme il le confiait en milieu de saison dernière: «C’est une idée qui m’est venue pendant la tournée avec les Barbarians, en Nouvelle-Zélande. Je me suis dit : "Pourquoi ne pas essayer ?" J’en ai parlé à mon retour avec Franck Azéma, qui a convenu que cela pouvait être un plus pour l’équipe comme pour moi. C’est parti comme ça. Il y a encore trois semaines, je vous aurais répondu que je préférais jouer au centre. Maintenant, je n’ai plus de préférence.»

Repositionnement gagnant
Repositionnement gagnant

Je me plais beaucoup à ce poste

Il n’empêche que c’est bien à ce poste que le Tricolore n’en finit plus de briller. Cette année, il a terminé l’exercice avec le titre honorifique mais ô combien évocateur de meilleur franchisseur clermontois de la saison régulière avec 24 percées. «Je ne sais pas si je suis fait pour jouer à ce poste, mais je m’y plais beaucoup. […] J’ai encore beaucoup à apprendre, mais ça commence à venir», glissait-il modestement il y a quelques mois... aujourd’hui, il a la réponse. Ce repositionnement s’est également effectué en équipe de France, où Damian Penaud compte aujourd’hui onze sélections.

Après cinq premières capes au centre ou en tant que remplaçant, l’Auvergnat a connu ses six dernières titularisations à l’aile. La première fut contre l’Afrique du Sud, au Stade de France le 10 novembre dernier. Et pour autant, le jeune international ne s’en inquiétait pas outre mesure: «Je suis plutôt tranquille, serein. Je sais que si je fais une connerie, les autres trois-quarts sauront m’aider à me replacer. Je vais essayer de retranscrire en équipe de France ce que je fais à Clermont.» Grand bien lui en fait... Car Penaud semble bien parti pour disputer la première Coupe du monde de sa jeune carrière, où l’on a déjà hâte de le voir à l’œuvre.

Voir les commentaires (1)
Sur le même sujet
Réagir
Les commentaires (1)
danydemassy Il y a 4 mois Le 27/06/2019 à 15:58

Je propose de le "rerepositionner" au centre en EDF : il y a pléthore de bons ailiers (Médard, Huget, Rattez, Raka...) et je rêve de le voir associé à Fofana !