• Tony Tumusa et Carcassonne ont battu les Catalans de Thibaud Marglet en finale de la Coupe. Qui remportera la mise samedi soir ? Photo Michel Clementz
    Tony Tumusa et Carcassonne ont battu les Catalans de Thibaud Marglet en finale de la Coupe. Qui remportera la mise samedi soir ? Photo Michel Clementz MICHEL CLEMENTZ -
Publié le / Modifié le
Rugby à XIII

Finale Elite 1 : Audois et Catalans vont faire le show

Spectacle assuré ce samedi à Albi à 19 heures pour la finale Elite entre les deux meilleures formations du championnat.

Cette quatre-vingtième finale du championnat de France de Rugby à XIII aura cette année encore pour cadre le Stadium d’Albi. Le fief tarnais qui a vu le SO Avignon soulever son premier titre en 2018 accueille le choc des leaders. En effet, ce sont les deux premiers qui se retrouvent au bout, avec la même affiche qu’en finale de Coupe de France. Carcassonne retrouve Saint-Estève-XIII catalan, trois semaines après sa victoire 22-6 en finale de Coupe de France à Gilbert-Brutus.

Les Audois après avoir perdu la première bataille à Domec (18-20) ont ensuite raflé la mise à Brutus à deux reprises et à Carcassonne, lors du Magic week-end (30-22). Du coup, Carcassonne mène trois victoires à une avant cette finale. "C’est équilibré. Carcassonne a l’expérience de ses cadres, la puissance et la vitesse de ses étrangers qui sont capables de faire la différence à tout moment. Les Catalans voudront leur revanche et ils ont les joueurs pour le faire", résume Maxime Grésèque, l’entraîneur de Limoux qui vient de voir ses joueurs se faire sortir en demi-finale contre Carcassonne (20-16).

Tournées vers l’offensive

Bien malin, celui qui pourra prédire l’issue de cette finale équilibrée entre deux équipes tournées vers l’offensive. Carcassonne et ses chasseurs d’essais que sont Clément Soubeyras, Gary Lo et Tony Tumusa aura face à elle, Romain Franco, Robin Brochon, Arthur Romano et Thomas Ambert. De redoutables finisseurs des deux côtés. Un atout que les entraîneurs essaieront d’utiliser à bon escient, sachant qu’encore une fois "ça passera par le milieu. Il faudra contenir leur paquet d’avants. Ils ont des joueurs qui avancent tout le temps, avec du cardio et de la puissance. Ils sont très rapides et si on n’arrive pas à les contrôler, on se mettra en danger", prévient le trois-quarts centre ou deuxième ligne, Nabil Djalout. L’ancien joueur de Saint-Estève/XIII Catalan qui connaît très bien la maison jouera encore sa carte du défi. "C’est mon jeu et je ne vais pas changer à 29 ans", reprend-il.

Dans le camp d’en face, le capitaine des Sang et Or sait ce qui l’attend. "Nous devrons faire preuve d’application et ne pas tomber dans l’indiscipline avec le ballon et en défense. En sortant un match propre et si chacun fait ce qui a été demandé par le coach, en jouant en équipe et en faisant preuve de solidarité, nous mettrons toutes les chances de notre côté pour passer", résume Joan Guasch.

Un capitaine qui est passé devant le week-end dernier, en demi-finale face à Lézignan, lors de la démonstration défensive (38-18). "Je suis fier d’eux. Il y a eu, une réaction collective. Nous avons joué en équipe et chacun a fait son rôle. La solidarité défensive est la clé de cette qualification. C’était loin d’être acquis. Place à Carcassonne, avec quelque chose d’extraordinaire au bout à aller chercher. Je serai tellement heureux pour tous ces jeunes qu’ils soient récompensés par un titre de champion dès leur première année en Élite", conclut Benoît Albert, l’entraîneur de Saint-Estève-XIII catalan.

Le décor est planté. Carcassonne, son leadership, son expérience et sa défense intraitable face à la fougue, la vitesse et la folie de la jeune garde catalane. Le spectacle promis vaudra le déplacement à Albi (ce samedi à 19 heures) pour savoir qui prendra la succession du SO Avignon au palmarès du championnat de France de Rugby à XIII.

Midi Olympique
Sur le même sujet
Réagir