• Fabien Berneau (Entraîneur des avants de colomiers)
    Fabien Berneau (Entraîneur des avants de colomiers) Midi Olympique - Midi Olympique
Publié le / Modifié le
Entretiens

Berneau : « J’aime quand les choses sont claires »

Entraîneur des avants depuis février, l’ancien troisième ligne a été reconduit dans ses fonctions. Il nous livre son ressenti sur ce nouvel exercice.

Midi Olympique : Comment vivez-vous votre prise de fonction depuis février ?

Fabien Berneau : En février, je l’ai vécu brutalement. J’ai dû m’adapter en une journée et me montrer cohérent verbalement et physiquement auprès des joueurs. Quatre mois se sont passés avec eux depuis et ils se sont bien déroulés. Les joueurs ont assimilé mon tempérament et mes idées. C’est positif.

Et maintenant ?

F.B. : Maintenant, je ne vais pas changer dans mes idées.

Quel va être le changement alors pour cette nouvelle page qui s’ouvre à Colomiers ?

F.B. : Je vais rester celui que je suis et que j’étais en tant que joueur. J’aime quand les choses sont claires, que le travail est bien fait, et que chacun sait ce qu’il a à faire. Il s’agit de jouer à la fois sur la tolérance, le pragmatisme et l’intransigeance. Ces trois facteurs vont être primordiaux. Je pense, tout en étant modeste, avoir une petite connaissance du Pro D2 à mon niveau. Il y aura des points sur lesquels il faudra s’appuyer pour prendre les défenses et les attaques à défaut. Quant aux objectifs, ils seront personnels et je ne les dévoilerai pas. Ce que je peux simplement vous dire c’est que sur un plan mental, ils seront sur le joueur, son état d’esprit, son investissement. Les objectifs sportifs viendront en cours de saison.

Est-ce un gros chantier ?

F.B. : C’est un chantier normal car il y a déjà des joueurs très intelligents dans ce groupe. Ils maîtrisent beaucoup de choses. Je ne suis pas étonné car j’ai joué avec certains. Concernant les nouveaux et les jeunes qui nous rejoignent, même si je n’ai pas joué avec, je les ai côtoyés régulièrement en tant que responsable du centre de formation pendant quatre ans. Ils vont s’adapter très rapidement.

Personnellement, vous connaissez bien la maison. Il y aura aussi David Skrela et Fabrice Culinat en tant qu’intervenants auprès de l’équipe première. Est-ce important d’avoir cette identité columérine ?

F.B. : Évidemment que ça l’est, surtout par le CV de nos intervenants. David Skrela et Fabrice Culinat en ce sens n’ont plus rien à pouver. Je n’oublie pas que Philippe Filiatre prend la responsabilité du centre de formation et qu’il nous a déjà montré toutes ses compétences comme entraîneur. C’est important aux yeux des gamins car il voit qu’à Colomiers les mecs ne sont pas de passage. Ils s’investissent pour eux. C’est une identité, une cohérence et une fierté qu’il faut conserver.

Un coup d’œil sur votre effectif permet de se rendre compte de son rajeunissement. Place à la jeunesse ?

F.B. : Oui, place à la jeunesse. Dès que je suis arrivé, c’était le mot d’ordre. Le temps de jeu des joueurs du centre de formation a augmenté depuis février et il ne faut pas oublier qu’ils ont adhéré et participé au maintien du club. Beaucoup ont prolongé leur année en centre de formation pour peut-être signer l’an prochain en contrat professionnel. S’ils sont performants, qu’ils le méritent, ils vont matcher chez les pros. L’effectif a été réduit en termes de contrat professionnel, et augmenté en contrat espoirs, la concurrence va être accrue. Le meilleur jouera. Depuis quatre ans, je leur tiens le même discours et ils savent que je ne les ai jamais trahis. 

Sur le même sujet
Réagir