• Contrat de confiance
    Contrat de confiance
Publié le / Modifié le
Pro D2

Colomiers : Maurino, contrat de confiance

Son retour en fin de saison dernière fut capital dans l’optique du maintien. Le joueur de caractère qui a prolongé son bail jusqu’en 2023 entend guider les siens vers des eaux plus tranquilles.

Grégoire Maurino n’est pas le vétéran de l’effectif sur le plan de l’âge - il n’approche que de sa trentième année - mais en termes d’ancienneté c’est lui qui remporte la palme devant les Aurélien Beco, Damien Weber ou encore Cédric Coll. Arrivé en 2010 depuis le Stade toulousain, le deuxième centre exclusif est ce qu’on appelle un fidèle parmi les fidèles du club à la Colombe. Un de ses joueurs aussi les plus durs au mal, avec des capacités athlétiques au-dessus de la moyenne. Touché dès l’entame du championnat et la première journée contre Provence Rugby par une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche, il pensait avec l’avis des chirurgiens devoir faire une croix sur l’intégralité de sa saison. C’était sans compter sur une rééducation réussie à Capbreton où il a "appris de nouvelles méthodes de travail et dont il ne garde pas que du négatif".

Retour gagnant

Avec un temps d’avance sur la phase de reprise, son retour sur les quatre derniers matchs s’est avéré essentiel pour s’extirper du naufrage et d’une relégation en Fédérale 1. Cet épisode de turbulences, bien que passé, a néanmoins été un avertissement sans frais. "On va commencer la saison la tête basse et on va bosser. On ne va pas crier sur tous les toits qu’on va jouer les barrages. Si nous arrivons à nous maintenir le plus tôt possible, ce sera bien. Personne ne va s’emballer comme on a pu le faire l’an dernier ou il y a deux ans. Forcément avec les galères que l’on a connues, et la confiance un peu entamée, on ne sera pas aussi serein, on va se méfier", avance celui qui va se marier cet été. En attendant l’arrivée de l’ensemble des recrues prévue pour ce lundi, ce gros défenseur et joueur de duel voit d’un bon œil le rajeunissement de l’effectif. "À Colomiers ça a toujours été la philosophie du club, de faire jouer beaucoup de jeunes issus du centre de formation. Le vivier de Colomiers ce n’est pas d’aller chercher des stars et des joueurs de Top 14. Il faut que les jeunes matchent. L’objectif c’est aussi de rebâtir avec ce groupe pour l’avenir." Conscient aussi que l’état d’esprit et les attitudes de chacun devront être irréprochables. "On ne peut pas se chercher des excuses et avoir des regrets sur la fin des matchs comme la saison passée. S’il y a des mecs qui me disent "on se maintient, moi ça me va très bien", je leur dirai avec quelques anciens comme nous l’ont montré à nous aussi Romain Mémain et Sébastien Inigo que ce n’est pas l’état d’esprit qu’il faut avoir. Clairement, j’attends un autre visage. Je n’aurai pas résigné jusqu’en 2023 si je n’avais pas confiance. " Cela a le mérite d’être clair.

Voir les commentaires
Réagir