Publié le / Modifié le
Amateurs

Formation : La Rif fait le bonheur des amateurs

La réforme des indemnités de formation, entrée en vigueur ce 1er juillet, a été présentée par Alain Tingaud, vice-président de la LNR. Elle a reçu un accueil forcément chaleureux.

L’Agora des clubs, instaurée depuis l’arrivée à la tête de la FFR de Bernard Laporte, est devenue un rendez-vous incontournable du congrès fédéral. Ce millésime nantais n’y a pas échappé. Plus de 600 personnes se sont massées dans l’auditorium de la Cité des Congrès de Nantes. Et ce n’est pas un hasard si Bernard Laporte a débuté son intervention par ce sujet de la réforme des indemnités de formation. La redistribution des ressources financières du monde professionnel vers le monde amateur, c’était dès le départ le combat de l’ancien sélectionneur.

Une thématique étudiée depuis quatre ans par la Ligue nationale de rugby. Aussi, le vice-président de la LNR, Alain Tingaud avait été convié pour présenter ce dossier, qui a forcément reçu un accueil chaleureux. "Tous les clubs ayant formé des joueurs professionnels toucheront à partir de cette saison des indemnités de formation, a expliqué Alain Tingaud, qui a mené le dossier d’un bout à l’autre. À ce jour, cela concerne 410 clubs amateurs."

Des clubs qui se répartiront donc une somme située autour d’un million d’euros par an sur la première saison. Avec l’entrée en vigueur au 1er juillet 2019 de cette réforme, chaque joueur qui signera un contrat professionnel en Top 14 ou Pro D2 permettra aux trésoriers des clubs par lesquels il est passé, de l’école de rugby au centre de formation, d’ajouter une ligne supplémentaire dans la rubrique "recettes". Un mécanisme destiné à encourager et récompenser les efforts de formation des clubs amateurs.

Les questions ont été nombreuses et très intéressées. En marge de l’Agora, Alain Tingaud est entré un peu plus dans le détail du mode de calcul de ces indemnités. "Le facteur déclenchant, c’est la signature d’un contrat professionnel par un joueur. Le calcul est fait de la manière suivante : la formation a un coût, différent selon les niveaux. Nous avons donc estimé, après un long travail, que la formation d’un joueur, avant qu’il ne devienne professionnel, coûtait en moyenne entre 220 000 et 250 000 euros. À chaque étape de son parcours de formation, on a donc décidé d’affecter des unités de valeur. On part du principe qu’une unité de valeur représente 1 000 euros. Si on détermine que la formation d’un joueur professionnel a coûté 225 000 euros, donc 225 unités de valeur, on détermine alors le nombre d’unités de valeur par étapes de son parcours suivant le temps passé dans chaque club. L’indemnité de base, une fois établie, est alors indexée sur le salaire annuel du joueur. Le club professionnel la répartira ensuite sur une période de 10 ans et la paiera depuis le premier contrat professionnel jusqu’au terme de la 10e année professionnelle du joueur. Et surtout, elle sera recalculée chaque année en fonction de l’évolution du salaire du joueur." Ainsi, tous les clubs ayant participé au parcours de formation d’un joueur devenu professionnel seront récompensés.

Réagir