Publié le / Modifié le
Pro D2

Ligne par ligne - Colomiers : du neuf avec du chevronné

Arrières > On prend quasiment les mêmes et on recommence. Kylian Jaminet parti à Nevers, le poste sera partagé entre les deux expérimentés Cédric Coll et Thomas Girard. Les deux joueurs sortent d’une saison contrastée avec des blessures qui les ont empêchés d’exprimer tout leur savoir-faire. Ils voudront rattraper le temps perdu passé à l’infirmerie et faire valoir toutes leurs qualités de polyvalence pour le premier et dans le jeu au pied pour le deuxième. Martin Carré, Espoir en provenance de La Rochelle, sort d’une belle saison après être parvenu avec son équipe jusqu’en finale de la catégorie. Gros finisseur, vif et doté d’un bon pied gauche de déplacement, suivi depuis un moment par Yann Kergoulay il doit amener une plus-value. À noter qu’il peut aussi jouer ailier.

Ailiers > Iban Etcheverry, Randall Kamea et Venione Voretamaya non conservés, Clément Lagain sera dans les starting-blocks pour sa huitième saison avec la Colombe. Attendu comme le facteur X, Josua Vici, ancien international à VII fidjien, va amener toute sa densité et sa puissance. Maxime Laforgue performant avec Cognac-Saint-Jean-d’Angély en Fédérale 1, utilisera sa polyvalence et ses belles qualités de combattant à la manière d’un Paul Pimienta qui a pris son envol sur l’aile gauche.

Centres > Du muscle et de la tête. De retour sur la fin de saison après une rupture des ligaments croisés, Grégoire Maurino (lire ci-dessous) apparaît comme indéboulonnable tant par son attitude offensive et défensive, précieuse. À côté de ce régulateur, Johan Deysel a montré une belle complicité à continuer de développer. Le Namibien va participer à sa deuxième Coupe du monde et son probable retour en club mi-octobre sera attendu. Auteur de cinq premiers mois de fort acabit, François Fontaine aura une nouvelle carte à jouer. Le trentenaire Fabien Perrin va amener toute sa science, aux plus jeunes notamment. Plaque tournante du jeu des trois-quarts bressans, l’ancien Berjallien ne vient pas pour faire banquette.

Ouvreurs > Pour sa sixième saison française en Pro D2, la troisième à Colomiers, Sébastian Poet entend montrer qu’il demeure indispensable. Arrivé de Dijon en Fédérale 1 où il fut un métronome, Jules Soulan se voit proposer un joli challenge. À lui de franchir un cap et de se faire sa place.

Demis de mêlée > Le vétéran et iconique Sébastien Inigo a raccroché les crampons tout comme Damien Neveu, sorti de sa retraite pour aider au maintien du club. Joris Cazenave a rejoint Nevers. Le poste se retrouve donc renouvelé mais pas délaissé. Après dix saisons au Benetton Trévise, Edoardo Gori va découvrir le rugby français et nul doute que le Transalpin, au CV exemplaire (lire ci-dessus) va vouloir démontrer ses qualités. Un nouveau challenge s’ouvre à lui tout comme à Gilen Queheille. Joueur à très gros potentiel, venu de Lavaur, l’inspiré demi de mêlée, buteur par ailleurs, pourrait amener un soupçon de vitesse non négligeable.

Numéros 8 > L’insubmersible Romain Bézian a bouclé un quatrième exercice à nouveau irréprochable. Le géant catalan, qui peut dépanner en deuxième ligne, aussi adroit dans les airs que vif dans le jeu courant continuera d’apporter sa vision pour créer des brèches dans les défenses adverses. Au profil différent mais tout aussi travailleur à la tâche, Curtis Browning, pièce maîtresse de l’effectif columérin espère être à nouveau compétitif, avec des maux aux cervicales laissés de côté. La science défensive du polyvalent Australien dans le domaine des rucks a peu d’égal.

Troisième ligne ailes > On ne change pas une troisième ligne qui gagne. Côté ouvert et côté fermé, les places vont valoir cher. Le capitaine, garant de l’état d’esprit et figure tutéliare Aurélien Beco s’apprête à disputer sa dernière saison. Le Corrézien voudra donner son meilleur et amener comme toujours son assurance aux plus jeunes et son esprit de combat. Le guerrier roumain Mihai Macovei l’épaulera dans cette tâche et viendra dépanner en numéro 8 si le besoin s’en fait sentir. Auteur d’une fin de saison tonitruante avec quatre essais, l’Argentin Martin Chiappesoni Restano a prolongé son contrat jusqu’en 2021 au moins et entend se faire sa place comme titulaire indiscutable. Dans le même cas contractuel, Jean Thomas a pris la pleine mesure du poste et a réalisé une saison pleine. Cela demande confirmation. Pour les Espoirs Yann Peysson et Pierre-Samuel Pacheco, l’envie sera forte de goûter à plusieurs feuilles de matchs.

Deuxième ligne > Entre la fin de carrière de l’historique Romain Mémain, et les non-conservations de Marius Antonescu, de Sione Timani et de Johnny Fa’amatuainu, le poste a subi un grand lifting. Valeur très sûre de l’exercice précédent, Clément Chartier a toutes les cartes en main pour se muer en indispensable. Après des problèmes de commotion, Maxime Granouillet doit lui repartir de l’avant et s’affirmer comme une des pièces maîtresses de la touche columérine. Il en a les moyens. Débarqué de Cardiff, le rugueux sud-africain Georges Earle a été recruté pour son expérience du haut niveau. L’ancien de Llanelli bénéficie aussi d’une mobilité intéressante à exploiter. Réputé pour mettre beaucoup d’agressivité sur les zones de combat, le colosse Alexandre Manukula a été prêté par les Espoirs du Stade toulousain pour gagner du temps de jeu. C’est un très gros potentiel qui ne demande qu’à prouver. Dans un profil plus longiligne, l’espoir Alexandre Ricard sera lui aussi à la recherche de la moindre opportunité.

Piliers > Pas de grand chambardement en prévision. La droite de l’édifice ne bouge pas. Ils seront trois à se partager le poste et si Beka Sheklashvili auteur d’un très bel exercice part avec quelques certitudes, Kane Palma-Newport et Hugo Pirlet seront des renforts de poids. À gauche, il faudra faire sans Adrien Bordenave qui a migré à Oyonnax. Pilier réputé, Damien Weber sera prêt à rendre de très précieux services et son expérience tout comme celle de Thomas Dubois seront des atouts pour faire vaciller les vis-à-vis adverses. Guillaume Tartas aura son mot à dire.

Talonneurs > Otar Turashvili n’a pas été conservé. De par son expérience, le vétéran Agustin Costa Repetto demeure précieux. L’Argentin, qui espère être débarrassé de quelques pépins physiques a appris à partager le temps de jeu avec Youssef Saaidia, et Gaëtan Barlot. La relève, en verve, a montré qu’il faudrait compter sur elle.

Réagir