• Les Agathois ont réussi une belle saison en Fédérale 2 et sont déjà prêts pour la prochaine. Photo Loïc Dupin-Belleville
    Les Agathois ont réussi une belle saison en Fédérale 2 et sont déjà prêts pour la prochaine. Photo Loïc Dupin-Belleville
Publié le / Modifié le
Fédérale 2

Agde : En mission

Après avoir échoué en 16e de finale du championnat de France face à Rumilly, le Rugby Olympique Agathois évoluera pour la deuxième saison consécutive en fédérale 2.

"On est encore à la recherche d’un pilier droit et d’un deuxième ligne, sinon le recrutement est bouclé. D’ailleurs si vous voulez le dire… Cela pourrait intéresser des joueurs." La saison n’a pas encore démarré, les poules viennent à peine d’être dévoilées et pourtant, tout semble déjà prêt du côté d’Agde. "Usé financièrement" après quatre saisons passée en Fédérale 1, le club évoluera la saison prochaine, comme la précédente en Fédérale 2 aux côtés des Varois et Catalans notamment, dans une poule 4 jugée "homogène" par son président. Arrivé pour dépanner quelques mois à la présidence du club, Thierry Dominguez entamera sa septième saison aux plus hautes fonctions du club maritime.

LA filière jeunes

Juste au bord de la mer, à deux pas des flots bleus, la cité agathoise se situe également entre deux grosses écuries du rugby français, Montpellier, et à moindre mesure, Béziers. Là où certains pourraient y voir un réel avantage pour un club de niveau inférieur comme le ROA, pouvant ainsi récupérer des joueurs chez ses grands frères professionnels, il n’en est finalement rien.

"Nous avons de très bonnes relations avec les clubs, mais nous n’arrivons pas à mettre en place un système qui attire leurs joueurs chez nous." Ainsi quelques anciens joueurs du MHR comme de l’ASBH viennent parfois garnir les rangs des Jaune et Bleu sans qu’un réel partenariat ne soit mis en place. Alors au moment de recruter, le club se tourne généralement vers la filière interne : qualifiée en quart de finale du championnat de France, l’équipe réserve, surnommée la Castillas est le fournisseur privilégié de la première, tout comme les juniors du club, comptant parmi les meilleures écuries régionales. Ajouté à cela quelques joueurs venus par "des connaissances ou des amitiés" et l’on parvient à obtenir un groupe opérationnel sans un budget conséquent.

Car après quatre saisons en Fédérale 1, le club qui comptait parmi les plus faibles budgets du championnat n’ambitionne pas forcément de goûter à nouveau aux joutes de la première division fédérale. "Remonter en Fédérale 1 avec ce budget-là, ce ne serait pas possible à moins que l’on tombe sur un mécène." Puis le président de poursuivre "Si les joueurs font le nécessaire sur le terrain pour remonter, et bien on y ira"

Léo-Pol PLATET
Réagir