• Remise à niveau terminée pour les Aurillacois de Maxime Petitjean et Thierry Peuchlestrade qui vont enchaîner avec du cross-fit et la venue d’un intervenant. Photo Jean-Michel Peyral
    Remise à niveau terminée pour les Aurillacois de Maxime Petitjean et Thierry Peuchlestrade qui vont enchaîner avec du cross-fit et la venue d’un intervenant. Photo Jean-Michel Peyral
Publié le / Modifié le
Pro D2

Aurillac : Décollage immédiat

Les Aurillacois sont de retour aux affaires depuis le 24 juin. C’est sous une chaleur d’enfer que le groupe de Thierry Peuchlestrade prépare sa saison.

On a redistribué les cartes côté Aurillacois. Une seule tête pensante, Thierry Peuchlestrade, à laquelle André Bester, Maxime Petitjean et Mathieu Lescure vont apporter un appui précieux. Les joueurs s’en sont d’ailleurs déjà rendu compte depuis la reprise des entraînements, le 24 juin. Ce n’était peut-être pas le meilleur moment d’ailleurs compte tenu d’une canicule qui a sévi bien au-delà du Cantal et du territoire français.

Pour autant, il faut faire avec et lorsqu’on voit les Rouge et Bleu tirer la langue de souffrance, suinter des efforts fournis sur la piste et sur le pré, on se dit que l’on est bien là où l’on est. Sébastien Delpirou, préparateur physique, a bien ficelé son programme. Après une première semaine de "remise à niveau " et des tests "relativement corrects sans mauvaise ni bonne surprise ", avoue le technicien, les Aurillacois ont basculé sur de la réathlétisation, de l’endurance, de la piste et un soupçon de rugby. La bonne surprise, "c’est que mentalement, les mecs répondent présents. Ils ne lâchent rien, mais je les ai mis devant leurs responsabilités. On a un challenge magnifique à jouer, mais qui sera très difficile à relever ".

Derrière, les joueurs vont enchaîner avec du cross-fit, puis la venue d’un intervenant issu du judo pour évoquer les déblayages et autres rucks. Avant la semaine de relâche complète, ils termineront par un stage de cohésion de groupe axé cette année sur la préparation mentale. Intéressant comme nouveauté d’autant que le Stade aurillacois est retourné au turbin après un exercice 2018-2019 encore plus délicat que le précédent. Pas question de revivre une saison galère, alors le coach a été clair sur les ambitions.

Le corps et l’esprit

"Je sais d’ores et déjà que le président va nous annoncer une place dans les six premiers. Moi, je constate juste que les saisons se suivent et malheureusement se ressemblent. Quoi qu’il en soit, ce sont les joueurs, les effectifs et les choix qui sont déterminants pour le reste de la saison ", évoque Thierry Peuchlestrade. Malgré les départs de Joris Segonds (Stade français), Anthony Alvès (Grenoble) ou encore Flavien Nouhaillaguet (Narbonne), sans oublier Tom Palmer côté staff parti faire une pige à Rouen, il va "falloir compenser et travailler là-dessus. Le plus important, c’est d’être prêt dès le début de saison et de bien commencer ".

Depuis deux ans effectivement, les Aurillacois perdent des matchs trop rapidement à domicile et se mettent dans le rouge. "Et quand on a la tête sous l’eau, on a très bien vu que c’était très compliqué. Pour être bien, il faut bien débuter sa saison et s’y préparer comme il se doit. " Cela ne fait peut-être que dix jours que les Cantaliens ont repris, mais certains ont déjà compris qu’il n’y avait pas de temps à perdre. En bon capitaine, Paul Boisset harangue déjà les siens pour plus de fluidité et surtout plus de concentration sur les combinaisons que tout le monde, malheureusement, ne connaît toujours pas sur le bout des doigts.

Quant à Peuchlestrade, il n’en démord pas. Il faudra être prêt le 23 août, "tant sur le plan du rugby que sur le plan physique, mais surtout aussi dans la tête ". Et là, c’est le dernier match de la saison dernière qui fait référence. Avoir l’état d’esprit le jour de Nevers, "être déterminé en permanence, très engagé dans le combat. C’est trop souvent ce qu’il nous a manqué loin de nos bases. Je suis content que ce jour-là, les jeunes nous aient montré la voie ".

"Le plus important, c’est d’être prêt dès le début de saison et de bien commencer"

Thierry Peuchlestrade

Entraîneur d’Aurillac

jean-Marc AUTHIE
Voir les commentaires
Réagir