• Florian Verhaeghe
    Florian Verhaeghe Icon Sport - Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Le xv des révélations

Ils ont 23 ans maximum et sont déjà des titulaires en puissance dans les plus grosses écuries du Top 14, après une année 2018-2019 pleine et réussie. Nous en avons tiré une équipe type. 

"On veut démontrer qu’on a notre place dans le championnat, en Top 14. Que ça ne sert à rien d’aller chercher de jeunes joueurs australiens, sud-africains ou mêmes néo-zélandais car on les a tous battus. On voulait montrer que le rugby en France n’a jamais été mort, même si l’équipe de France en ce moment ne va pas très bien. On voulait vraiment redorer notre blason et montrer que les jeunes ont une carte à jouer en championnat." Nous sommes le 17 juin 2018 et les Bleuets viennent de remporter, face aux Anglais, la Coupe du monde des moins de 20 ans en France (33 à 25). Le stade de la Méditérranée est en feu et tous les supporters s’accordent à dire qu’il faut faire "jouer les jeunes ". Comme un cri du cœur, l’ouvreur toulonnais Louis Carbonel lance ce message explicite aux écuries du Top 14. Un message reçu par les clubs.

Sur l’édition 2018-2019, Florian Verhaeghe explose en début de saison avec le Stade toulousain avant sa blessure à l’épaule en décembre dernier. Le Lyonnais Pierre-Louis Barassi passe de sept petites minutes en Top 14 la saison passée à 14 matchs pour 10 titularisations cette année. Un temps de jeu bénéfique pour les joueurs d’abord, l’équipe de France des moins de 20 ans ensuite, et dans un futur très proche, le XV de France. Ils sont tout un groupe dans le même cas à pouvoir faire partie de ce XV des révélations. Grâce à un destin qui sourit, parfois, à la faveur d’un talent hors normes, souvent. Le choix s’est porté sur ces athlètes de 23 ans maximum, qui sont en train de prouver qu’ils peuvent devenir les très grands joueurs de demain. Sur ces "pépites", trois sont déjà dans le squad français pour le Mondial au Japon (Mauvaka, Setiano, Alldritt). La prise de conscience collective des clubs de Top 14 joue en faveur de ces jeunes. Cette saison, Patrice Collazo n’a pas hésité à lancer Jean-Baptiste Gros ou encore Emerick Setiano. Pierre Mignoni a décidé de réellement donner sa chance à Pierre-Louis Barassi et s’apprête à récupérer à la rentrée Demba Bamba en provenance de Brive, Killian Geraci de Grenoble ou Clément Laporte d’Agen. Toulouse, au pied du mur suite aux blessures successives des talonneurs Julien Marchand et Leonardo Ghiraldini, a décidé de faire entrer en jeu Peato Mauvaka. Un choix payant avec le succès qu’on lui connaît aujourd’hui.

Le désir à peine voilé de jouer en 2023 ?

On aurait pu aussi intégrer dans ce XV de départ Killian Geraci, Alexandre Fischer ou encore le jeune demi de mêlée Yoann Cottin. Tous représentent la nouvelle génération du rugby français et pour certains, celle qui a remporté le Mondial en France, puis en Argentine. Sans exception, ils ont véritablement explosé pour la première fois cette saison au plus haut niveau français. Ils ont attiré la lumière sur leurs performances malgré leur jeune âge, mais les ambitions ne sont pas moins grandes que leurs capacités à impressionner les amateurs d’un rugby qui évolue.

"On a tous comme objectif de pouvoir atteindre ce rêve en 2023. Tout le monde rêve de jouer un mondial en France, c’est du travail et un peu de chance également " avait déclaré Killian Geraci après la victoire finale face à l’Australie (23-24). Quand certains prennent ces déclarations comme de l’arrogance, d’autres chantent de concert qu’il est nécessaire d’avoir des objectifs pour avancer. Nul doute qu’avec des performances comme celles qu’ils sont en train d’accomplir tous les joueurs dans ce XV, et plus encore, ont une carte à jouer pour effacer la période noire qu’est en train de vivre l’équipe de France aujourd’hui. Ainsi passer de la génération loser à celle de vainqueur. Pour cela, il faudra avant tout confirmer qu’ils ont les ressources nécessaires pour faire face aux meilleurs joueurs du championnat puis enfin, face aux meilleures nations.

Midi Olympique
Réagir