• Les espoirs bressans concluent de la plus belle des manières leur histoire commune.
    Les espoirs bressans concluent de la plus belle des manières leur histoire commune. USBPA / USBPA
Publié le / Modifié le
Amateurs

Bourg-en-Bresse : un bouclier avant de se quitter

Les espoirs bressans évoluaient pour la plupart depuis trois ou quatre ans tous ensemble. Et ils savaient que cette saison marquerait la fin d’un cycle. Le boucler en décrochant le bouclier de champions de France rend cette fin savoureuse.

Entraînés par Gregory Garnier et Alexandre Ducrozet, les espoirs de l’US Bressane ont réalisé une brillante saison régulière, avec 16 victoires dont 12 bonifiées, en 18 matchs. Avant de monter en puissance sur les phases finales avec 3 nouveaux succès qui ont mené vers le titre de champion. "C’était beau de finir comme cela, apprécie le centre Victor Goldsteinas. Avec l’âge de certains et la réforme, nous savions que ce serait la fin d’un groupe. Nous nous sommes construits ensemble." "Ce titre récompense un travail sur la durée, apprécie l’entraîneur des arrières Alexandre Ducrozet. Ce groupe a connu des déceptions avec une demi-finale perdue sur la dernière action il y a deux saisons face à Massy et une non-qualification sur le fil l’an passé contre Romans. L’équipe est restée dans le travail et la persévérance." Avec ces moments-là, le collectif a grandi et était blindé au moment d’aborder les matchs couperets.

"Le groupe a été très mature sur le plan du jeu pendant les phases finales, apprécie le coach. Les désillusions ont servi pour être très forts sur le plan émotionnel et la maîtrise tactique." En phase finale, les Violets ont parfaitement négocié leurs temps forts — temps faibles pour scorer quand ils dominaient et opposer une farouche défense quand l’adversaire cherchait à marquer. En cours de saison, l’entraîneur des avants Grégory Garnier se montrait confiant : "Nous avons des joueurs qui s’accrochent, avec leurs forces et faiblesses." Ils ne l’ont pas déçu sur les matchs décisifs. Au contraire.

À l’image de l’équipe première, les espoirs de l’USB n’évoluent pas forcément avec d’énormes gabarits mais essaient "d’envoyer du jeu à bon escient", confie l’entraîneur Alexandre Ducrozet. "Toute l’année, nous n’étions pas les plus costauds, sourit Victor Goldsteinas. Avants comme arrières se déplacent beaucoup et cela fait sûrement la différence. L’équipe ne se contentait pas de jeu à une passe mais écartait les ballons. Le jeu développé est plutôt agréable."

"Pas les plus costauds"

Avec une vingtaine de départs de joueurs touchés par la limite d’âge notamment, le visage de cette équipe va radicalement changer. Les entraîneurs devront relancer un nouveau cycle dans la division supérieure, satisfaits de voir parmi cette promotion de champions pas mal de joueurs filer dans des clubs voisins de Fédérale ou… de rejoindre l’équipe première.

Car la volonté du club bressan est de puiser dans ce vivier d’espoirs. Ils sont 6 à intégrer cet été l’effectif de l’équipe première, redescendue en Fédérale 1. Ainsi, Guillaume Benadballah (pilier), Clément Collomb (pilier), Paul Mazeau (ouvreur), Alexandre Badet (centre/ailier), Victor Goldsteinas (centre) et Audric Sanlaville (ailier) s’entraînent désormais avec la "une". "Nous sommes contents, glisse Victor Goldsteinas. Nous sommes venus au club dans la philosophie de jouer à plus haut niveau. Nous ne sommes pas arrivés – loin de là – mais cela fait plaisir d’être récompensé. C’est bien que l’USB fasse monter 6 joueurs de l’équipe espoir". Ces jeunes champions vont désormais tenter de gratter du temps de jeu, en croisant parfois certains adversaires avec qui ils ont ferraillé pour décrocher un trophée inoubliable : un bouclier de champion de France.

Julien Veyre
Voir les commentaires
Réagir