• Tauleigne : "J’ai fait une préparation avant la préparation"
    Tauleigne : "J’ai fait une préparation avant la préparation" Icon Sport - Icon Sport
Publié le / Modifié le
Entretiens

Tauleigne : « J’ai fait une préparation avant la préparation »

En 2018, il avait joué les cinq matchs du Tournoi. Marco Tauleigne n’a joué que trois matchs la saison passée. Car en septembre 2018, il avait été opéré d’une fissure à un tendon rotulien. Des complications n’aidant pas, il n’a repris que le 24 mars 2019. Après une saison aussi vide, il fait presque figure de recrue pour l’UBB.

Midi Olympique : Dans quel état d’esprit êtes-vous ?

Marco Tauleigne : Je suis très heureux bien sûr de commencer la saison avec l’UBB et j’ai tenu à me préparer le mieux possible avant cette reprise.

Avez-vous sacrifié à une préparation avant la préparation ?

M.T. : Oui, j’ai fait des exercices en solo. Ici, à Bordeaux, pendant quinze jours et pendant une semaine à Montpellier chez un ami qui tient une salle de cross fit. Je ne suis rentré dans ma région natale, entre Ardèche et Drôme, que pour un week-end le temps d’un mariage.

J’étais conscient de traîner une surcharge pondérale. J’étais monté à 120 — 121 kilos. Ce n’était évidemment pas mon poids de forme. J’aurais été très désavantagé si j’avais dû reprendre la saison ainsi.

En plus, après mon opération, j’avais tellement travaillé sur le genou opéré que je me suis retrouvé avec un déficit avec le genou non opéré. C’était problématique, j’ai donc dû reprendre tout un protocole pour m’améliorer aussi à ce niveau-là.

Connaissiez-vous Christophe Urios ?

M.T. : Non, si ce n’est que je l’avais rencontré le 29 mai, quand il a parlé à l’effectif. Mais justement, ce jour-là, il m’a pris en tête à tête pour me dire ce qu’il attendait de moi. Et il m’a dit qu’il fallait que je sois moins lourd.

Avez-vous souffert à l’annonce du groupe sélectionné pour le Mondial ?

M.T. : On m’en a beaucoup parlé, mais à vrai dire, je savais que sans avoir joué de matchs, ce serait très difficile de monter dans le wagon. Alors, non, ce ne fut pas une blessure horrible pour moi que de ne pas voir mon nom.

Vous avez un profil de joueur capable d’avancer en puissance. On vous attend sur ce registre…

M.T. : Je vais m’appuyer sur mes qualités c’est certain. Mais je ne peux pas en dire plus, car nous ne connaissons pas encore le projet offensif et peut-être que je pourrais intervenir dans différentes zones du terrain…

Si vous aviez un objectif pour 2019-2020, quel serait-il ?

M.T. : C’est délicat de se projeter. Mais nous allons essayer d’éviter ce que nous avons vécu la saison dernière. Ces matchs à l’extérieur où on ne rivalisait pas, on donnait presque l’impression qu’on se laissait battre.

On dit que cette équipe manquait de leaders ou de caractère…

M.T. : Bof... Des leaders, on en avait pourtant. Mais comment dire ? On s’est perdu les chèvres…

Sur le même sujet
Réagir