• Toulon remporte la finale Espoirs pour ensuite se prêter au jeu des photos
    Toulon remporte la finale Espoirs pour ensuite se prêter au jeu des photos DR / DR
Publié le / Modifié le
Jeunes

Toulon : génération ambition

Le 12 mai 2019, les Toulonnais remportaient le titre de champion de France face au Stade rochelais. Porté par un Julien Ory de haute facture, le RCT dispose d’une génération de jeunes joueurs taillés pour le haut niveau…

Les jeunes joueurs de Guillaume Simeoni ont réussi à soulever le bouclier tant convoité le 12 mai dernier. Un titre qui récompense une formation toulonnaise qui regorge de jeunes pépites. Mais au-delà du joueur il y a l’équipe, et l’entraîneur a, d’entrée, voulu mettre ce détail au clair après la rencontre. "Il faut féliciter la quarantaine de joueurs qui ont participé à cette saison. Parce qu’il y avait ceux qui étaient sur la feuille et ceux qui ne l’étaient pas. On a 40 champions dans l’équipe. " Les 40 victorieux auront terminé deuxièmes de leur poule cette saison, à deux petits points de La Rochelle. Bayonne, Narbonne, Biarritz, Clermont ou encore Lyon, toutes les équipes sont venues se casser les dents en terres toulonnaises. Mieux, les Rouge et Noir prendront six points de bonus offensifs. Avec seulement quatre défaites en 18 journées, les coéquipiers de Julien Ory, abordaient presque sereinement cette phase finale. La victoire 17 à 0 face à Montpellier en demie suffit à comprendre que rien ne pouvait résister à l’armada toulonnaise sur les derniers matchs. Après le coup de sifflet final contre La Rochelle en finale, l’émotion était dans toutes les voix. Le troisième ligne Julien Ory résume la saison aussi simplement que possible : "C’est trop bon. On est une famille, des frères. On est tous unis et c’est pour ça qu’il y a la victoire au bout. "

Des performances récompensées par des convocations avec l’équipe de France moins de 20 ans

Jean-Baptiste Gros, Théo Lachaud, Florent Vanverberghe, Mathieu Smäili, Antoine Zedghar et évidemment Louis Carbonel étaient convoqués quelques semaines plus tard pour faire partie de l’aventure France moins de 20 ans pour le Mondial en Argentine. Un aboutissement pour ses jeunes qui seront sacrés champion du monde. Plusieurs espoirs feront même des apparitions plus ou moins longues avec les pros en Top 14. On y retrouve Gros (15 matchs de Top 14, 4 de Champions Cup, 1 match avec les Barbarians), Devaux (9 matchs de Top 14, 1 de Champions Cup), Vanverberghe (un match de Top 14, 2 de Champions Cup), Ory (3 matchs de Top 14), Cottin (11 matchs de Top 14, 4 de Champions Cup), Smaïli (4 matchs de Top 14, 2 de Champions Cup), Louis Carbonel (18 matchs de Top 14, 4 de Champions Cup, un match avec les Barbarians).

Pas de doute que ces joueurs auront de nouveaux leurs chances la saison prochaine. Preuve encore, s’il en fallait une, que Toulon sait mettre en valeur sa formation, Carbonel semble s’installer comme le numéro 10 titulaire pour la saison prochaine avec le RCT. Patrice Collazo semble vouloir en faire son homme de base. Emerick Setiano est quant à lui sélectionné avec les Bleus à seulement 22 ans, à un poste qui nécessite énormément d’expérience.

Mourad Boudjellal dit vouloir continuer dans ce sens dès la rentrée. "Il y en a déjà qui ont été intégré au groupe cette saison et il y en aura encore d’autres dès la saison prochaine." Après sa saison ratée, Toulon aura à cœur de faire bonne figure à la rentrée. En chef de file, Louis Carbonel devrait s’imposer comme un patron dans les lignes arrières alors que Jean-Baptiste Gros aura une belle carte à jouer pour prendre les rênes du paquet d’avants qui a plus que jamais besoin d’un vent de fraîcheur pour retrouver de sa superbe. Le travail entamé par Patrice Collazo et la mise en retrait de Mourad Boudjellal devrait laisser place à un Toulon nouveau.

Dylan Munoz
Réagir