• Matt Todd (Crusaders)
    Matt Todd (Crusaders) ActionPlus / Icon Sport / ActionPlus / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Super Rugby

Un homme dans le match : Todd, de l’ombre à la lumière

Impérial dans le jeu au sol, décisif sur le seul essai du match, Matt Todd aura été l’homme de cette finale côté Crusaders.

Combien de sélections aurait Matt Todd s’il n’était pas Néo-Zélandais ? Rendez-vous compte, à 31 ans, le troisième ligne des Crusaders n’a porté le maillot des Blacks "qu’à" 16 reprises pour seulement quatre titularisations depuis ses débuts internationaux en 2013… Certes Matt Todd n’est pas le joueur le plus impressionnant sur un terrain, pas du genre à traverser le terrain ou à asséner des plaquages destructeurs. Mais le flanker sait s’illustrer et se montrer indispensable avec ses armes. Redoutable plaqueur-gratteur - il est le joueur du Super Rugby qui compte le plus de plaquages et de récupérations derrière l’Australien Michael Hooper, un autre maître en la matière -, à l’image de la légende Richie McCaw, dans l’ombre duquel il a grandi, c’est un élément primordial dans le système de Scott Robertson. Un joueur qui ne déçoit rarement, sur qui chaque entraîneur peut s’appuyer sur le terrain. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’a une nouvelle fois pas déçu…

Toujours le geste juste

Très souvent premier soutien sur les regroupements que ce soit offensivement que défensivement, Matt Todd aura été un véritable poison, dans tous les rucks. Il n’a cessé de ralentir les ballons argentins. Il est d’ailleurs à l’origine du seul essai du match inscrit par Codie Taylor (25e), arrachant le ballon des mains de Diaz Bonilla avant que Kieran Read ne transmette en pivot dans le fermé à Sam Whitelock qui remettra ensuite intérieur à son talonneur. C’est encore lui qui, à la 35e minute, stoppe une action argentine en grattant un nouveau ballon au sol, après une récupération de son vis-à-vis par ailleurs très en vue, Pablo Matera. On se remémore aussi cette action en fin de match (66e minute). Quand les Jaguares donnaient tout pour revenir au score, c’est encore lui qui au plaquage puis au grattage sur le ruck suivant. Impressionnant !

Le flanker aurait même pu ajouter à sa prestation déjà XXL, un essai si la jambe de Guido Petti ne traînait pas par là à la 52e minute pour conclure cette action pleine de malice de Richie Mo’unga et des siens.

Si offensivement il ne fait pas de grandes différences comme Matera a pu le faire, il a toujours le don de ne jamais faire le pas de trop pour faire jouer derrière lui comme il l’avait déjà montré en demi-finale livrant une magnifique passe après contact amenant le deuxième essai de Sevu Reece. Quand on vous dit que c’est peut-être le joueur le plus sous-côté sur la planète ovale…

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir