Publié le / Modifié le
Pro D2

Montauban : De l’expérience mâtinée de jeunesse

Arrières

Maxime Salles a montré de belles garanties à ce poste la saison dernière. Il pourra être secondé par les très polyvalents et expérimentés Jérôme Bosviel - que l’on ne présente plus à Montauban - ou Pierre Klur, grand et beau gabarit très à l’aise sous les ballons hauts.

Ailiers

Exit les "papas" Vungakoto Lilo et Sébastien Ascarat, qui ont tous deux arrêté leurs carrières professionnelles. La parole est à la jeunesse avec des garçons tels que Pierre Sayerse, révélation de la saison dernière et dans une moindre mesure les espoirs Maxime Débois, Adrien Dironde et Anthony Derramond, qui s’entraînent avec le groupe professionnel et qui peuvent espérer intégrer la rotation. À noter que Yan Ruel-Gallay est de retour après deux saisons difficiles (blessures).

Centres

Là encore, un poste où la polyvalence des hommes est de mise. Maxime Mathy se régale dans un rôle de numéro 12 "deuxième ouvreur", d’où il pourra lancer l’autobus Robert Lilomaiava. On devrait voir aussi au centre la recrue Kimani Sitauti et Riaan Swanepoel. Deux joueurs très fins, capables de jouer debout et de créer des brèches. Comme son compère Robert Lilomaiava, l’ancien Aurillacois Alexander Luatua sera une autre option envisageable au centre de l’attaque montalbanaise. Après une saison d’adaptation en demi-teinte, on attendra plus de la paire d’ex-Cantaliens.

Ouvreurs

Thomas Fortunel parti toucher au Graal du Top 14 du côté du Castres olympique, Jérôme Bosviel devrait figurer comme premier choix au poste de numéro 10. Le joueur est une des valeurs sûres du Pro D2 depuis de nombreuses saisons maintenant, terminant tous les exercices dans le top 3 du classement des meilleurs réalisateurs. La saison dernière, ses performances de haut vol répétées ne sont pas étrangères dans le maintien du club. Autre option à l’ouverture, avec Aviata Silago. Un joueur là encore polyvalent, capable d’évoluer centre ou arrière, et doté d’une belle vision du jeu. Les expérimentés Bosviel et Silago encadreront les frères Louis et Paul Decavel, issus des espoirs mais qui pourront avoir leur chance.

Demi de mêlée

Jérémy Chaput, ancien de la maison USM, sera le taulier du poste. Il aura pour mission d’encadrer les deux gamins issus de la formation du club, Baptiste Cadiou et Paul Graou. Les deux jeunes ont été vus, plutôt à leur avantage, en début de saison dernière, lorsque le club se débattait dans son affaire de licence bloquée. Paul Graou avait brillé, Baptiste Cadiou aussi avant de se blesser sérieusement à un genou. Une certitude, les deux pépites sont au niveau !

Numéros 8

Sans Amédée Domenech, non conservé, ou Richard Haddon, qui a dû stopper net sa carrière pour cause de trop fréquentes commotions, l’USM s’appuiera sur ses expérimentés Junior Maninoa, Jacques Engelbrecht ou Dimitri Vaotoa, tous trois capables d’évoluer à tous les postes de la troisième ligne. Alexandre Loubières, polyvalent 7-8, mettra le nez au milieu de tous ces vieux briscards.

Troisième ligne aile

Jean Sousa et son profil "coureur-sauteur" apportera sa qualité de "jump" et de premier soutien des trois-quarts. Dans un autre registre, plus massif, plus franchisseur, Stéphane Munoz mais aussi Jacques Engelbrecht, Junior Maninoa ou Dimitri Vaotoa, s’ils sont alignés sur les ailes de la troisième ligne et non pas en numéro 8, apporteront leur puissance et leur capacité de percussion. Ces gaillards seront les garants de la transmission vers Simon Augry et Steven Giroud, deux jeunes issus de la formation montalbanaise sur lesquels le club compte beaucoup et qui auront leur place dans la rotation.

Deuxième ligne

Malgré les départs de Pierrick Esclauze (arrêt) et de Claude Dry (transfert à Carcassonne), l’USM restera compétitive à ce poste grâce aux prolongations de l’inusable Serge Sergueev et du jeune Corentin Braendlin, qui devra confirmer les belles choses entrevues par intermittences la saison dernière. Corentin Astier, qui débarque du centre de formation de Clermont-Ferrand et Matt Beukeboom, arrivé de Pau et qui peut aussi évoluer en troisième ligne, seront au relais. Idem pour Nicolas Sarrade, la petite pépite formée à Montauban.

Piliers

Les gauchers seront au nombre de quatre. Après le départ d’Elvis Tekassala, poussé vers la sortie à cause de son âge vénérable, c’est Nicolas Agnési qui fera figure de briscard du poste. Il encadrera Anthony Aléo, pari tenté du côté d’Oloron en Fédérale 1. Faitotoa Asa arrive aussi à Sapiac en provenance de Dax. À noter que ce poste de pilier gauche sera renforcé par le retour aux affaires de Paul Tailhades qui devrait intervenir d’ici la fin de l’année. On se souvient que ce jeune joueur avait eu un léger AVC lors de sa première apparition chez les pros la saison dernière. Tout cela est désormais derrière lui et tous ses coéquipiers comptent sur lui. À droite, Benoît Zanon fait figure de taulier. Il sera épaulé par Pierre Commenge, qui débarque de La Rochelle après être passé par le centre de formation du Stade toulousain ; Misha Kelenjeridze qui arrive de Strasbourg et Damien Jourdain dont on espère qu’il trouvera ses repères après une dernière saison quasiment blanche.

Talonneurs

Après l’arrêt précoce de la carrière de Cyriac Ponnau, rattrapé par les blessures, le numéro 1 des numéros 2 sera sans doute Marthinus Van der Westhuizen. Le Sud-Africain n’est rien moins que l’une des meilleures recrues de l’USM depuis le retour du club de la cité d’Ingres en Pro D2. Au four et au moulin, le Sud-Af’collectionne les feuilles de matchs et les prestations tonitruantes. Jordan Rochier sera en concurrence avec la recrue Cyril Deligny, un joueur très expérimenté débarqué de Narbonne en Fédérale 1 mais qui dispose d’un vrai passif de joueur de haut niveau. Corentin Desmoulin profite de la préparation avec les professionnels et pourrait, pourquoi pas, apparaître sur quelques feuilles de matchs si le besoin s’en fait sentir.

Sur le même sujet
Réagir