• Arthur Coville (Stade français) contre Montpellier
    Arthur Coville (Stade français) contre Montpellier Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

On prend les paris : Coville pourra enfin confirmer

Son ascension devait être belle, immédiate. Capitaine des champions du monde junior il y a un an, à Béziers, Arthur Coville (20 ans) était déjà promis au plus bel avenir. Mais une grave blessure à un genou, tôt dans la saison, a retardé son éclosion au plus haut niveau. De retour sur les terrains en 2019, le demi de mêlée parisien a pris le temps de retrouver ses marques. Il a aussi pu constater, entre-temps, que le Sud-africain Piet Van Zyl avait pris avec succès la place de numéro 9. Pour la saison qui vient, Van Zyl a quitté le club de la capitale pour retourner en Afrique du Sud. Pour compenser numériquement ce départ, le Stade français s’est tourné vers le jeune demi de mêlée James Hall, un autre sud-africain en provenance d’Oyonnax. Également jeune (23 ans), il était parmi les meilleurs joueurs de l’USO la saison de la relégation. Resté dans l’Ain, il compta encore parmi les meilleurs de Pro D2 la saison dernière. Son retour en Top 14, dans un club ambitieux, sera à scruter de près. Avec des profils très différents, vif et animateur pour Coville, puissant et gestionnaire pour Hall, les deux joueurs devraient se partager le poste la saison prochaine à Paris.

Parmi les autres joueurs à suivre la saison prochaine, quelques jolis paris de tentés. À Brive, le CAB a refermé la parenthèse Samuel Marques, préférant le laisser retourner du côté de Pau. Pour le remplacer, c’est Julien Blanc qui effectue le chemin inverse. À 26 ans et après quatre saisons à faire l’ascenseur entre Top 14 et Pro D2, l’ancien d’Oyonnax, Béziers et Pau arrive chez le promu avec un statut de titulaire potentiel. L’heure de sa confirmation est venue.
Autre pari qui concerne un joueur habitué au Pro D2 : pour remplacer Baptiste Serin, parti du côté de Toulon, l’UBB a misé sur le Biarrot Maxime Lucu. Titulaire indiscutable au BOPB depuis cinq saisons, Lucu (26 ans) se lance là dans le plus grand défi de sa carrière.

« Je cherche à passer un palier pour voir ce dont je suis capable en Top 14 me confronter aux meilleurs joueurs qui existent dans le rugby. […] J’ai fait ce pari mais rien n’est joué, tout va être compliqué. C’est aussi ce que je cherchais : me mettre en danger, casser la routine, aller dans une autre ville, une grande ville. Se retrouver un peu seul, ce sont des choses, qui, humainement, servent dans une vie » confiait le joueur à l’occasion de la reprise du club girondin. À l’UBB, il sera en concurrence au poste de neuf avec Yann Lesgourgues et le jeune Jules Gimbert, champion du monde U20 (2018) et comptant également parmi les grandes promesses du futur. À suivre.

Midi Olympique
Sur le même sujet
Réagir