Publié le / Modifié le
Top 14

Revue de l'élite (Demis de mêlée) - Les absents : Couilloud longtemps écarté

Le talent de Baptiste Couilloud ne fait aucun doute. Parmi la jeune génération de demis de mêlée français qui émerge, il est certainement le plus complet, capable de jouer des duels, de faire jouer autour de lui ou de ralentir le jeu par du travail avec ses avants ou du jeu au pied de pression (le secteur dans lequel il demeure, toutefois, le plus perfectible). Ces qualités l’avaient propulsé international dès le Tournoi des VI nations 2018. Longtemps blessé et revenu début mai seulement cette année, il aura disposé de trop peu de temps pour en faire l’étalage.

Autre jeune joueur dont on sait le talent mais qui n’aura pu s’exprimer que partiellement en raison de blessures, Arthur Coville n’aura pas pu confirmer cette année après avoir été le capitaine des champions du monde juniors 2018.Blessé toute la première partie de saison, Maxime Machenaud n’aura retrouvé les terrains que début 2019. Las, il n’aura pas réussi à retrouver son meilleur niveau durant les six mois restants de compétition. Il aura notamment déçu lors du barrage à Colombes, perdu par le Racing 92 face à La Rochelle. Bonne nouvelle dans le brouillard : excellent en Bleu lors du Tournoi des VI nations 2018, Machenaud a conservé ce crédit aux yeux de Jacques Brunel qui a décidé de l’intégrer au groupe qui préparera, tout l’été, la prochaine Coupe du monde au Japon.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir