• Pro D2 - Gilles Bosch (ici de face) à l'entraînement avec ses coéquipiers
    Pro D2 - Gilles Bosch (ici de face) à l'entraînement avec ses coéquipiers Stéphanie Biscaye / Stéphanie Biscaye
Publié le / Modifié le
Pro D2

Bosch : le phare de la cité

Après une excellente saison, l’ouvreur carcassonnais Gilles Bosch démarre cette saison avec le statut de leader moral et technique du groupe.

Il est de ceux indispensables à un groupe. Le genre d’élément à la tête d’un collectif sans qui son organisation serait fragile. Gilles Bosch a beau être demi d’ouverture, et par conséquent dépositaire du jeu carcassonnais, son rôle va bien au-delà de la simple fonction du 10. Bien qu’à ce poste, le joueur qui a fêté ses 29 ans ce vendredi a peu d’équivalents dans le championnat. "Il a réalisé une très grosse saison et il nous est très précieux", reconnaît l’entraîneur des trois-quarts Julien Séron. Pourtant l’été 2018 n’augurait pas une telle saison pour celui qui devait rivaliser d’égal à égal avec Antoine Lescalmel. Rapidement, la hiérarchie s’est dessinée et a vu le joueur formé à Perpignan dépasser le Rochelais d’origine. Face aux perches déjà, l’assurance de Bosch a rassuré. Auteur de 277 points au pied, il s’est targué d’un taux de réussite remarquable de plus de 83 %. Précieux pour un club qui doit souvent se dépêtrer de situations complexes dans des rencontres serrées. Mais son apport ne s’arrête pas là.

Passage de témoin

Véritable métronome, l’ancien Grenoblois est maître du temps. Il maintient à merveille l’équilibre des temps de jeu longs et courts et reste un des principaux responsables de ce Carcassonne qui aime tenir le ballon.

Timide et discret à première vue, Gilles Bosch n’en est pas moins un cadre incontestable du vestiaire audois. En vrai leader sur le terrain, il a connu l’honneur du capitanat, une chance au vu des personnalités très fortes déjà présentes (Andrei Ursache, Bakary Meïté, etc.).

Désormais, son rôle va aller un peu plus loin. S’il est loin de la retraite, il n’empêche que son expérience et sa carrière dans le haut niveau sont rares et lui permettent de transmettre aux plus jeunes. Cela tombe bien, l’USC a enregistré la signature de Romuald Séguy en provenance de Perpignan. Et le clin d’œil est inévitable : tout comme Gilles Bosch, celui-ci était formé à Perpignan et manquait de temps de jeu en Pays catalan. Après un passage plutôt concluant à Mont-de-Marsan sous la forme d’un prêt, l’Usap a donc décidé de se séparer de cet ouvreur de 23 ans, aux mensurations très similaires à Bosch (1m78, 84 kg). "Par rapport à la saison passée et son expérience, Gilles démarre évidemment comme titulaire, juge Julien Séron. Mais j’espère que Romuald va bousculer la hiérarchie car ce sera bénéfique à l’équipe." Et de poursuivre : "J’ai énormément confiance en ce joueur car je sais qu’il amènera son talent à l‘équipe, en la faisant jouer comme sait le faire Gilles."

Sur le même sujet
Réagir