• Michael Leitch. Photo Icon Sport
    Michael Leitch. Photo Icon Sport
Publié le / Modifié le
Coupe du Monde

La star : Leitch, brassard culturel

Le Néo-Zélandais de naissance, et fidjien d’origine, a débarqué au pays du soleil levant à 14 ans. Considéré aujourd’hui comme Japonais à part entière, il est l’incontestable capitaine de la sélection.

Le Français Nicolas Kraska, qui a côtoyé Leitch trois ans aux Toshiba Brave Lupus, confiait un jour : "Michael est Japonais à part entière. Il prend la parole en japonais, écrit japonais, mange japonais. Dans ses attitudes, ses réactions, il fait comme tous les Japonais." Né à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, là où ses parents ont migré après leur rencontre aux Fidji, Leitch a reçu une éducation kiwi à l’école mais fut élevé au biberon fidjien à la maison. D’où son ouverture d’esprit, comme il aime le répéter.

Sa vie a basculé en 2003, alors qu’il se rendait régulièrement en famille au Japon pendant les vacances scolaires, quand son collège a proposé une bourse d’un an pour un pensionnaire à Sapporo. L’adolescent fut volontaire et n’a jamais fait machine arrière, sinon pour disputer quatre saisons de Super Rugby avec les Chiefs, entre 2013 et 2017. Lorsqu’il s’avançait vers l’âge adulte, il a obtenu la nationalité japonaise, puis épousé une Nipponne. Avant, grâce à une personnalité affirmée qui en fait un leader charismatique, de devenir capitaine de la sélection à la Coupe du monde junior en 2008 puis celui du Mondial 2015 en Angleterre, où il a guidé les siens vers le succès d’anthologie face aux Springboks. Aujourd’hui, il demeure le patron incontesté du groupe.

Ces dernières années, Leitch a donc pris une dimension singulière, s’imposant comme un des meilleurs du monde à son poste lors de son passage dans la province de Waïkato, où il a été élu "rookie de l’année" en 2015 : "C’était génial et irréel d’y jouer numéro 8 entre Sam Cane et Liam Messam." Au Japon, où il avait conservé l’essentiel de son existence et où il revenait pour chaque exercice de Top League, il s’est carrément érigé au rang de star nationale. Nul doute qu’il voudra en être digne lors de ce Mondial à domicile.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir