• Top 14 - Hans Nkinsi (Castres)
    Top 14 - Hans Nkinsi (Castres) Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Nkinsi : la dernière marche

Le colosse de kinshasa entend se faire une place de choix au sein de l’effectif castrais. pour le moment, il goûte avec délice à ses premiers moments tarnais.

La belle histoire d’amour entre le rugby et Hans Nkinsi débute en 2002. À l’époque, le gamin de Kinshasa, 10 ans à peine, débarque en France sans le moindre passif sportif, mis à part "quelques parties de foot entre copains". Dans l’Hérault, son premier point de repère sera le stade de la Méditerrannée, qu’il fréquente d’abord comme simple ramasseur de balles. En ce temps-là, Béziers évolue encore en Top 16 et compte dans ses rangs des joueurs tels que Dimitri Szarzewski ou Yannick Nyanga. Pour le jeune Hans, le coup de foudre est immédiat. "J’ai accroché avec ce sport. Je me souviens avoir assisté en tant que spectateur au fameux Béziers - Perpignan ponctué de la gigantesque bagarre générale restée à la postérité. Tout cela m’a plu. Je me suis retrouvé dans ces valeurs de combat et de partage. Il faut dire aussi que ma famille connaissait un peu celle de Yannick Nyanga. Il m’a invité à voir un match. L’aventure est plus ou moins partie de là…"

Séduit par le Tarn

C’est donc l’heure de la première licence à l’ASBH. Hans Nkinsi fréquente alors des joueurs tels que Camille Gérondeau ou Kévin Gimeno, qu’il retrouvera bien des années plus tard… à Castres. Après dix années passées à Béziers, c’est le voisin narbonnais qui choisit de faire venir la pépite du côté du parc des Sports et de l’Amitié. Il y restera quatre ans. Puissant, doté d’un gabarit parfait pour le poste de deuxième ligne (1, 95 m, 115 kg) mais pouvant aussi évoluer troisième ligne du fait de ses capacités athlétiques et de sa grande capacité à se déplacer, Hans Nkinsi ne tarde pas à éclabousser le Pro D2 de toute sa classe. C’est tout naturellement qu’il franchit l’ultime marche le séparant du Top 14 et qu’il s’engage, en 2017, pour deux saisons à Grenoble. Son arrivée à Castres cet été s’inscrit dans une logique de progression : "Le CO, c’est le très haut niveau, prévient Hans. Les ambitions du club sont élevées. À titre personnel, bien sûr que je veux contribuer à positionner ce club au moins dans le top 6 du championnat et jouer la phase finale. Mais je dois avant tout essayer de me faire une place au sein du XV majeur du club car la concurrence sera rude ! J’ai signé pour trois ans, alors pourquoi ne pas se fixer l’objectif d’obtenir un titre sur cette période ?"

Dans la force de l’âge (27 ans), Hans est séduit par ce qu’il découvre dans le Tarn. "Le groupe est excellent, tout le monde est très sympa avec moi, l’intégration se passe bien. Ça bosse très dur ici et cela me plaît." Dans un groupe où tout le monde est encore sur un pied d’égalité et dont l’équipe-type se dessinera au mérite, le colosse a tout l’été pour faire ses preuves et gagner sa place pour débuter la saison. Chiche ?

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir