• Top 14 - Dylan Cretin (Lyon) contre Bordeaux
    Top 14 - Dylan Cretin (Lyon) contre Bordeaux Icon Sport - Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

On prend les paris : Cretin en successeur de Puricelli

D’où l’importance d’avoir des modèles… Dylan Cretin, 22 ans, est en passe de devenir un grand. Sous la houlette du taulier du Lou Julien Puricelli, le jeune flanker a tout pour progresser et développer au mieux son grand potentiel. Car il a déjà des qualités bien visibles, telles que son leadership naturel, son instinct rugby et sa mobilité. Car malgré son quintal, Cretin se déplace beaucoup et sent les bons coups mais c’est également un farouche défenseur puisqu’il cumule 135 plaquages pour un temps de jeu passable. Et l’une de ses forces réside justement en l’accompagnement de "la Bougie" et ses 37 ans dont 16 en professionnel. Le capitaine aide le jeune formé au club à progresser dans les secteurs de la touche, la défense et la science tactique. Comme le reste de cette génération lyonnaise de 1997 (Lambey, Couilloud, Regard) il s’imposera comme un titulaire et une étoile montante de ce championnat.

Au Racing, un autre joueur très prometteur, qui s’est déjà révélé cette saison, devrait confirmer l’an prochain. Il s’agit de Baptiste Chouzenoux, profil moderne d’un troisième ligne aile sachant tout faire. Selon la physionomie d’une rencontre on peut le voir multiplier les plaquages, détourner les lancers adverses en touche ou cavaler à grandes enjambées du haut de son double mètre dans la défense adverse. Et dans les grands moments il s’est montré décisif en marquant, lors de la 22e journée contre Montpellier et contre Leicester en Champions Cup. Un profil athlétique et très technique dont le Racing aura du mal à se passer.

Quid des champions du monde U20 ? Un flanker a particulièrement impressionné au Mondial : Matthias Victor-Haddad, 18 ans seulement, est doté d’une technique de plaquage déjà dévastatrice, fiable en touche et capable de courir aux quatre coins du terrain. Le Stade rochelais aurait tort de ne pas le faire jouer à petite dose dès cette année. Le Toulonnais Florent Vanverberghe, desservi par sa polyvalence, a moins été en vue mais pourrait profiter des absences de Gorgodze et Parisse pendant la Coupe du monde au Japon.

Par ailleurs, malgré les profondeurs de banc des deux meilleurs clubs du championnat, il serait judicieux de surveiller à Clermont Alexandre Fischer, que l’on espère apte pour la majorité de la saison, et Antoine Miquel à Toulouse. Chez le promu briviste, la recrue Kitione Kamikamica pourrait bien faire des ravages et dans son ancien club l’UBB, on attend la saison de confirmation de Cameron Woki, 20 ans tout juste.

Sur le même sujet
Réagir