Publié le / Modifié le
Pro D2

Peu de retouches et de la maturation

Arrières

L’Uson avait besoin de renforts au poste de 15. L’ex-Rochelais Romaric Camou est un petit gabarit, avec beaucoup d’appuis et de vitesse. Son ancien entraîneur Xavier Garbajosa en a dit beaucoup de bien au staff neversois. Il peut aussi évoluer à l’aile, comme Kylian Jaminet, qui a un style différent et dont la longueur au pied sera appréciée. Ces arrivées permettront d’apporter des profils complémentaires de Loïc Le Gal, qui a tenu la baraque au poste la saison passée.

Ailiers

Lucas Blanc, l’ancien Albigeois a des difficultés à confirmer et a peu joué la saison passée. À 24 ans, il peut gratter du temps de jeu. À ses côtés, le Bourguignon pur jus Stéphane Bonvalot fait partie des "meubles" dans l’équipe. Et compile chaque saison un bon nombre de matchs. Malgré sa suspension, Josaia Raisuqe a été le Neversois le plus utilisé. Avec 15 essais en 22 matchs, il est une arme redoutable et sa capacité à mobiliser des défenseurs peut favoriser ses équipiers. Comme sur l’exercice précédent, Jean-Yves Zebango sort d’une saison en demi-teinte. Il n’a commencé à jouer qu’en février où il a pu à nouveau faire entrevoir de belles qualités de vitesse.

Centres

Ilikena Bolakoro amène expérience et puissance au centre du terrain. Très complet, Rudy Derrieux a compilé les feuilles de matchs. Il apporte un profil différent au centre du terrain. Très peu vu la saison passée, François Herry doit s’employer pour faire sa place. Jean-Philippe Manevy va jouer à ce poste cette saison ! Il recule de la troisième ligne vers le centre pour apporter de la puissance. "C’est un bosseur, apprécie Xavier Pemeja qui veut voir cette reconversion. Cela peut être une réussite." Passé par le VII, il pourra casser des plaquages comme jouer après contact. Nasoni Naqiri apportera encore son efficacité. Avec 6 essais la saison passée, il peut même encore faire mieux cette saison. Dans la présélection avec le Canada en vue de la Coupe du monde, Conor Trainor pourrait manquer une partie du début de saison. Sa fin d’exercice était encourageante, surtout si l’on garde en tête ses qualités vues avec Vannes il y a deux ans.

Ouvreurs

Après une saison blanche (3 matchs, 1 seule titularisation) et sa blessure à l’épaule, Mathieu Bélie est de retour sur le pont et pourra amener sa science du jeu. Zack Henry a clairement le potentiel pour être le maître à jouer parfait de cette équipe mais il doit trouver de la régularité, ce qu’empêchent pour le moment quelques pépins physiques. Frédéric Urruty est précieux, notamment pour sa polyvalence aux deux postes de la charnière. Nicolas Vuillemin tentera d’enchaîner une troisième saison complète à ce niveau et de représenter une véritable alternative si besoin.

Demi de mêlée

Arrivé en joker médical en cours de saison dernière, Julien Berger est un n°9 plutôt gestionnaire. À 22 ans, Stellio Bessaguet va encore tenter de grignoter du temps de jeu (18 feuilles, 5 titularisations cette saison) malgré une concurrence renforcée au poste. Notamment par Joris Cazenave, qui va apporter son punch, sa capacité à jouer vite, à percuter et à sentir les coups. Atout supplémentaire pour l’ancien Columérin : son jeu au pied. Auvasa Faleali’i possède un grain de folie intéressant pour varier le jeu. Le Samoan a des chances de jouer la Coupe du monde au Japon et donc de manquer l’entame de la saison.

Numéros 8

L’Uson a deux excellentes cartouches à ce poste. Son capitaine Hugo Fabrègue peut mobiliser des défenseurs au contact comme faire jouer après lui. Dans un autre style, Jason Fraser amène aussi de la percussion et des courses tranchantes.

Troisième ligne aile

Hugues Bastide, infatigable batailleur du jeu au sol sera encore présent pour découper à tour de bras. Encore assez jeune et en progression, Théophile Cotte devrait s’imbriquer de plus en plus dans la rotation à ce poste. Opéré d’une cheville, Gauthier Gibouin sera de retour sur le pré en septembre. Gros plaqueur, c’est un leader de combat. L’ancien Clermontois Julien Kazubek monte en puissance au fil des saisons. Et sera encore très précieux, notamment dans le secteur de la touche. L’Uson a son quota de guerriers à ce poste. Fred Quercy en fera toujours partie, avec bien sûr toujours fougue et générosité. Parfois même un peu trop.

Deuxième ligne

Prêté par Clermont la saison passée, Maxence Barjaud a réussi son apprentissage en Pro D2 (22 matchs, 13 titularisations) et s’est engagé avec l’Uson pour trois ans. Joueur à potentiel, il devrait encore engranger du temps de jeu cette saison. Franck Bradshaw et ses 2,05 m ne sont pas passés inaperçus, surtout qu’il a participé à 29 des 31 matchs. Incontournable. Thomas Ceyte a doublé son temps de jeu la saison passée. Précieux dans le travail de l’ombre, il sera encore moteur dans le pack bourguignon. Nevers avait besoin d’un pousseur, grand et Jiff en deuxième ligne. Le staff s’est positionné très tôt et a choisi de relancer Christian Njewel après une saison difficile à Oyonnax. Le très puissant Senio Toleafoa risque aussi de partir vers le Japon avec les Samoa pour la Coupe du monde.

Piliers

Très actif dans le jeu, le pilier gauche Max Curie est écarté des terrains jusqu’en décembre pour blessure. Son joker médical, Ilia Kaikatsishvili, s’est rapidement fondu dans le groupe. L’ancien Massicois est un solide droitier et pendant l’absence de Max Curie, le staff va donc décaler le massif David Lolohea à gauche. À 22 ans, Tornike Mataradze est déjà une bonne alternative au poste de pilier gauche (19 matchs). Prêté par le Lou l’an passé, il est désormais sous contrat avec l’Uson, comme son compatriote géorgien Guram Papidze (22 ans également). Celui-ci va grignoter du temps de jeu, son potentiel au poste de droitier est important. Terry Philippart a très peu joué depuis deux saisons, il doit s’immiscer dans les rotations. Incontournable malgré ses 24 ans, Nemo Roelofse vient de réaliser une énorme saison. Le Sud-Africain sera encore précieux dans le pack neversois comme pilier droit mais également dans le jeu courant où son explosivité fait merveille. Enfin, Jordan Seneca s’inscrit pleinement dans la rotation à gauche. Il proposera un profil différent de Lolohea et Mataradze dans un premier temps

Talonneurs

Bon manieur de ballon dans le jeu, Hika Elliot est resté dans la Nièvre après une arrivée comme joker médical. Ultra-expérimenté, Jean-Philippe Genevois est une valeur sûre dans le jeu d’avants de Nevers. Anthony Maury devra faire sa place dans la rotation. Pour celle-ci, il faudra suivre Jannick Tarrit, jeune à potentiel (20 ans) qui suit en parallèle une formation pour devenir ingénieur. "Il faut qu’on aille doucement car lui veut aller trop vite" sourit un Xavier Péméja qui compte sur ce jeune talon pour l’avenir.

Midi Olympique
Sur le même sujet
Réagir