• Top 14 - Mathieu Bastareaud (Lyon) sous ses nouvelles couleurs
    Top 14 - Mathieu Bastareaud (Lyon) sous ses nouvelles couleurs Julien Plazanet -
Publié le / Modifié le
Entretiens

Bastareaud : « À Lyon, je vais tenter le pari de jouer en 8 ! »

L’idée a germé il y a une quinzaine de jours et devient réalité pour le LOU. Mathieu Bastareaud s’est officiellement engagé avec le club lyonnais en tant que joker durant la période de la Coupe du Monde. Avant de rejoindre New York, "Basta" se confie sur ce défi rhodanien qui pourrait en plus le voir évoluer au poste de troisième ligne centre.

Que représente cette arrivée au LOU et ce challenge ?

Mathieu Bastareaud : C’est un nouveau départ et c’est un gros changement pour moi après huit ans passés à Toulon. Un nouveau club, c’est toujours excitant. J’avais besoin de me sortir de ma zone de confort. J’avais besoin de tout simplement changer d’air et de voir autre chose. Je voulais un changement et ça a été fait.

Au regard de votre parcours, vous étiez très sollicité. Pourquoi avoir choisi Lyon ?

M.B. : Je pense que le fait que Pierre Mignoni soit là a beaucoup joué. Je l’ai eu pendant quatre ans à Toulon et j’ai beaucoup aimé travailler avec lui. Ça a fait pencher la balance.

Ce n’est qu’une parenthèse de quelques mois… Comment allez-vous gérer cela ?

M.B. : Je vais tout simplement donner mon maximum pour Lyon. C’est une petite parenthèse mais à moi d’être performant, de laisser quand même quelque chose même si c’est court, et d’aider ce club à grandir.

Justement, quelle image avez-vous de ce club qui était en Pro D2 il y a quatre ans ?

M.B. : Je n’ai pas de très bons souvenirs avec eux (sourires) ! C’est un souvenir compliqué car on avait perdu ce quart de finale à la maison (en 2017-2018, ndlr) et ça avait été le début des soucis au club. C’est un club jeune, qui grandit, a de l’ambition mais qui reste raisonnable. Il y a beaucoup de jeunes talentueux et de plus anciens qui sont là pour les encadrer. Quand tu fais deux demi-finales d’affilée, je pense que ce n’est pas pour rien. Ils ont, eux-aussi, envie de franchir un palier. Pendant cette période, si je peux les aider, c’est tant mieux.

On a discuté de l’éventualité de jouer en 8. Pourquoi pas !

Cela rend-il le challenge encore plus excitant ?

M.B. : Oui. Cela a aussi contribué au fait que je vienne ici. C’est un jeune club avec un gros projet qui est ambitieux. Je pense que n’importe quel joueur ayant écouté le président avec ce projet aurait été interpellé. Moi, ça m’a parlé. Je suis très content d’être ici. Je connais pas mal de mecs. C’est une nouvelle ville, un nouveau club et un nouveau challenge.

Vous connaissez du monde, vous gardez les mêmes couleurs, des choses restent…

M.B. : C’est vrai qu’il y a quelques petites choses similaires (sourires). Mais pour l’instant, je découvre. Je suis arrivé aujourd’hui (mercredi, ndlr). J’ai hâte de commencer.

Avez-vous une idée du poste auquel vous allez évoluer ?

M.B. : Avec Pierre (Mignoni), on a discuté de l’éventualité de jouer en 8. Comme je lui ai dit que je n’étais pas fermé de jouer à ce poste-là. Au contraire, vu que l’on parle de changement, pourquoi pas continuer ! Ça peut être aussi excitant de relever aussi ce défi sur cette période. Après, je pense que j’aurais quand même beaucoup de boulot pour être performant à ce poste clé. Mais on va tenter le pari !

Après New York, vous savez si vous allez revenir ?

M.B. : Pour l’instant ce n’est pas d’actualité. Je sais que je suis là quatre mois, après il y aura New York et on verra bien. Cela va très vite. Je pense que je vais partir mi-novembre.

Top 14 - Mathieu Bastareaud (Lyon) avec son nouveau président Yann Roubert
Top 14 - Mathieu Bastareaud (Lyon) avec son nouveau président Yann Roubert - Julien Plazanet

Le mot du président Yann Roubert :
 

"C’était un secret difficile à garder mais cela veut dire que l’on est heureux de l’accueillir et que l’on se donne les moyens de continuer à progresser, que l’on est heureux qu’il nous fasse confiance car cela valide notre projet et surtout on espère partager avec lui de beaux moments et de grandes émotions. Il faut voir qu’il sera là pendant quatre mois et demi et qu’il va nous aider à bien attaquer le championnat. C’est évidemment un plus pendant cette période de Coupe du Monde. On a vécu sa déception de ne pas être dans le groupe pour la Coupe du Monde, c’était une surprise pour nous aussi. On s’est dit qu’il fallait qu’il rebondisse. On va se tester pendant quatre mois et demi et on verra par la suite… C’est un joueur qui va nous apporter sur le terrain mais aussi autour. On a un recrutement assez jeune donc avoir un joueur avec une grosse carrière et de l’expérience, cela peut nous aider."

 

Julien Plazanet
Réagir