• Rugby Championship - Ardie Savea et Sam Cane (Nouvelle-Zélande) contre l'Argentine
    Rugby Championship - Ardie Savea et Sam Cane (Nouvelle-Zélande) contre l'Argentine Icon Sport - Icon Sport
Publié le / Modifié le
Rugby Championship

La Nouvelle-Zélande s'impose difficilement en Argentine

Pour ce deuxième match comptant pour la première journée de Championship, la Nouvelle-Zélande a eu du mal pour gagner en Argentine (16-20), avec 2 essais de Laumape (18') et Retallick (39'). Les Pumas sont bien revenus en seconde période avec un essai marqué par Boffelli (47') mais cela reste insuffisant pour décrocher un premier succès historique face aux All Blacks.

Les Pumas devront encore tenter leur chance… eux qui sont à la recherche d’un premier succès face à la Nouvelle-Zélande après 31 défaites et 1 nul. L’espoir était grand, et le stade de Vélez Sarsfield a vibré mais cela n’a pas suffi. L’équipe de Mario Ledesma meurt à seulement 4 points, après avoir pourtant dominé toute la seconde période. Son retard de 11 unités à la pause a été rédhibitoire, et l’essai de Brodie Rettalick juste avant la mi-temps, en venant intercepter une passe de Nicolas Sanchez, laissera d’énormes regrets (39’, 9-20).

L’ouvreur du Stade français a tout fait pour essayer de mettre les siens sur de bons rails (3 sur 4 au pied), multipliant les chandelles pour pousser l’adversaire à la faute et faire avancer ses troupes qui ont longtemps buter sur un vrai mur. Avec 58% de possession sur l’ensemble du match mais seulement 9 défenseurs battus (contre 38 pour les Néo-Zélandais !), les Argentins ont payé leur manque de réalisme. L’essai d’Emiliano Boffelli, sous un jeu au pied de Sanchez (47’, 16-20), a entretenu l’espoir mais il n’y a pas eu ce second souffle.

La Nouvelle-Zélande n’était pas dans un grand jour

Finalement, les hommes de Steve Hansen ont géré leur avance, eux qui ont fait preuve d’une certaine indiscipline (11 pénalités concédées) et d’une maladresse ballon en main. Mais leur efficacité au plaquage - contrastant avec cette stat’ de quasiment un plaquage sur deux manqué par l’Argentine - a démontré une précieuse solidarité défensive. Ngani Laumape était quant à lui venu récompenser le premier temps fort de la Nouvelle-Zélande en terminant en force une pénalité jouée rapidement (18’, 6-7), traduisant cette fois du réalisme.

Ce duel fut plutôt plaisant malgré un certain déchet, peut-être aussi le résultat d’une certaine fatigue dans les rangs d’une Argentine en grande partie composée de joueurs des Jaguares, récents finalistes du Super Rugby. Beauden Barrett a encore livré le match qu’il fallait face aux perches (4 sur 4), et le futur ouvreur des Auckland Blues a su faire des différences individuelles pour faire avancer ses troupes quand elles subissaient, que ce soit au pied ou ballon en main. Même moins convaincante, la Nouvelle-Zélande gagne encore. 

Julien Plazanet
Réagir