Publié le / Modifié le
Pro D2

Ligne par ligne : continuité et fraîcheur pour Valence-Romans

Arrières > Alexandre Vaffier est une valeur sûre, excellent buteur, à l’aise sur le jeu aérien et dans les duels. Quentin Gobet, arrive de Lyon. Ce joueur en devenir relève de blessure. Cet excellent potentiel doit s’imposer.

Ailiers > La polyvalence est à l’ordre du jour. Christopher Lacour, centre de formation, qui a réalisé d’excellentes prestations la saison dernière à l’aile, se fond parfaitement dans le groupe. Edward Sawailau, blessé à Grenoble, amènera sa puissance et sa vitesse. Revanchard, il palliera au départ de Belgium Tuatagaloa. Charles Reynaert, l’international belge blessé aux ligaments, devrait être opérationnel au mois d’octobre. Lui aussi excelle par sa polyvalence entre l’arrière et l’ailier. Clay Uyen arrive de Perth et de la Western Force. Cet international australien moins de 20 ans a participé à la Coupe du monde de la catégorie en 2017. Un joueur en devenir et polyvalent, qui peut également évoluer au poste d’arrière. Youri Mége est toujours dangereux par ses qualités de vitesse. Jérémy Scalese, qui a la possibilité d’évoluer à l’aile comme au centre, a réalisé une excellente saison en Fédérale 1.

Centres > Nigel Hunt est le "papa" des lignes arrière. Son expérience, sa connaissance du haut niveau et sa science du jeu seront des atouts incontournables. Sa présence sera bien entendu déterminante pour l’effectif. Jonathan Quinnez, doué techniquement, possède une qualité de passe exceptionnelle. Il sera un élément qui peut s’affirmer à ce niveau. Opetera Peleseuma a le profil du centre moderne. Il a réalisé une excellente finale de Jean-Prat, opportuniste en attaque et très fort défensivement. Parataiso Silafai-Lea’ana est lui aussi très doué techniquement.

Ouvreurs > Difficile d’établir une hiérarchie entre deux excellents buteurs, deux ouvreurs au profil différents, mais qui se compléteront parfaitement. Lucas Chouvet, dont c’est le retour, adore attaquer la ligne et fait la différence par ses qualités de vitesse. Maxime Javaux, qui sort d’une très belle saison, possède une bonne lecture du jeu et sait faire preuve de stratégie. Il faut rajouter à cela la recrue Mathieu Lorée, qui peut évoluer indifféremment en 9 ou en 10. Avec plus de 150 matchs Top 14 et Pro D2 cumulés, c’est une plus-value en terme d’expérience et de qualité de jeu.

Demi de mêlée > En plus du polyvalent Lorée, le VRDR possède deux demis de mêlée au profil complètement différent. Nicolas Faltrept devra confirmer son excellente prestation de 2019. Sa capacité à dominer les contacts et à gérer son paquet sont ses marques de fabrique. Nicolas Faure, plus éjecteur, sera amené à accélérer le jeu.

Numéros 8 > Le Néo-Zélandais Siaosi Loutongo est un fidèle. Après huit années à l’USRP, il attaque sa troisième année au VRDR et va donc découvrir le Pro D2. Pas de soucis à se faire pour ce guerrier qui se fond dans le collectif sans problème. L’ex-Palois Peter Saili, s’il est épargné par les blessures, doit se relancer dans la Drôme. Par ses qualités physiques (puissance et rapidité), il veut retrouver le statut qui était le sien dans l’hémisphère Sud. De part ses performances, Romain Souquet a été le leader du club en Fédérale 1. En Pro D2, il devra montrer ce qui faisait sa force : sa puissance et sa vitesse.

Troisième ligne aile > L’ex-Palois Sean Dougall est la bonne surprise du recrutement. Par son exemplarité, son expérience du haut niveau, son volume de jeu et ses qualités de plaquage, il sera un des leaders du pack. à 22 ans, une vilaine blessure a empêché Yannis Bahraoui de s’exprimer la saison dernière. Malgré son jeune âge, c’est un joueur qui s’engage très fort défensivement et très habile techniquement. Vincent Barrière, l’ex-Berjallien retrouve la deuxième division. Il ne sera pas dépaysé et son gros volume de jeu sera un atout indiscutable. Alexis Armary était l’une des priorités du club. Son arrivée a été annoncée dès le mois d’avril. à 24 ans, l’ex-capitaine de Tarbes peut franchir un nouveau palier, par ses qualités sportives et humaines. Jean-Blaise Lespinasse attaque sa troisième année au VRDR. Cet ancien international chez les jeunes, de par ses qualités athlétiques, a les moyens d’évoluer à ce niveau. Willy N’Diaye, l’ex-Clermontois, découvre le Pro D2 ; il a un rôle intéressant à jouer dans la rotation.

Deuxième ligne > C’est l’expérience qui prédomine. à commencer par Léandre Cotte. Il retrouve lui aussi le Pro D2. C’est le Nigel Hunt du pack. Joueur de devoir, il a fait preuve d’une très belle régularité la saison dernière. Pour un deuxième ligne, il possède un gros volume et une bonne lecture du jeu, indispensables au fonctionnement du collectif. Flavien Vuagnat, revendique des qualités de vitesse, de très bonnes prises de balles en touche. Il sera un excellent élément pour les rotations. François Uys, qui arrive de Grenoble, représente l’expérience du haut niveau (plus de 90 matchs en Super Rugby et 70 en Currie cup). Le parfait complément de Cotte pour amener cette expérience si nécessaire à ce poste. Théo Hannoyer, l’ex-international moins de 20 ans, avait terminé la saison sur les chapeaux de roue. C’est un gros potentiel. Florent Goumat, au club depuis 2013, est efficace et puissant.

Piliers > Arrivé en provenance du centre de formation de Mont-de-Marsan, Cyril Balust est un pilier polyvalent. Un joueur en devenir. Kévin Goze, lui aussi retrouve le Pro D2 avec ambition ; joueur puissant et habile ballon en main. Si les blessures le laisse tranquille, il sera un des éléments clés. L’international géorgien Giorgi Sharashidze possède une très bonne technique individuelle mais devra faire face à une grosse concurrence. Miriam Burduli, en provenance de Carcassonne, est explosif et suscite beaucoup d’attente. Le Roumain Ionel Badiu (1 sélection) a su s’imposer en fin de saison comme titulaire. Un beau potentiel et il connaît le niveau. L’espoir Julien Royer, formé au club, a les moyens de franchir un palier. Le gaucher Erwan Iapteff, passé par Grenoble et Massy, est très expérimenté.

Talonneurs > Thomas Larrieu est un joueur exemplaire au quotidien. Un leader de combat, très habile techniquement et indispensable. Romain Colliat, un joueur doué sur le plan technique et physique, est souvent utilisé comme impact-player. Brice Humbert sort du centre de formation et est là pour apprendre.

Midi Olympique
Réagir