Publié le / Modifié le
Top 14

Revue de l'élite (Deuxième ligne) - On prend les paris : Jolmes et Palu, les futurs grands

Le XV de France est-il bien pourvu au poste de deuxième ligne ? D’évidence, non. Dans "la cage", comme on dit, les incontournables se font rares ces dernières années et, exceptée la pérennité de Sébastien Vahaamahina chez les Bleus, les certitudes à ce poste sont trop souvent balayées match après match, au niveau international. Alors, Félix Lambey peut-il incarner l’avenir ? Clairement, oui. Mais dans son profil, d’autres joueurs ont également retenu toute notre attention au cours de la saison écoulée. On évoquera d’abord le Rochelais Thomas Jolmes. Doté d’un physique plus dense (118 kg) que celui de son concurrent lyonnais, le "Tahiti Bob" du stade Marcel Deflandre est également très mobile, plus que rugueux en défense et habile dans les airs. Plus combattant dans les rucks que ne l’est ledit Lambey, Jolmes ne possède pas, malgré tout, l’aisance balle en mains de son concurrent du Lou. Parviendra-t-il à réaliser à La Rochelle une deuxième saison consécutive sur ce tempo-là ? C’est en tout cas ce que souhaite Gregory Patat, son mentor en Charentes-Maritimes.

Florian Verhaeghe, bientôt...

Dans les Hauts-de-Seine, Boris Palu fut quant à lui l’un des joueurs les plus utilisés du paquet d’avants de Laurent Travers. Egalement capable d’évoluer en troisième ligne, ce pur produit de la formation francilienne -malheureusement passé au travers du dernier match de barrages contre le Stade rochelais- est un diamant à polir: fort sur les impacts, assez puissant et plus costaud que ne le sont tous les autres Espoirs français du poste, Boris Palu sera bientôt une valeur sûre du Racing 92 et du championnat.

Plus au Sud, l’ancien Agenais Denis Marchois présente lui-aussi de belles dispositions pour s’épanouir durablement à ce poste. Hyperactif, courageux, il est donc une excellente recrue pour la Section paloise, pas toujours très bien pourvue à ce poste. Enfin, il est impossible de passer sous silence la saison réalisée en Midi-Pyrénées par le filiforme Florian Verhaeghe avec le Stade toulousain. Pré-sélectionné par le patron des Bleus Jacques Brunel dans sa "liste des 65", ce très jeune joueur (22 ans) formé à Montauban incarne lui-aussi une belle promesse d’avenir.

Réagir