• Imprévisibles malgré tout
    Imprévisibles malgré tout
Publié le / Modifié le
Samoa

Samoa : imprévisibles malgré tout

Même si les Samoans sont toujours craints, ils ne disposent pas forcément des moyens d’exploiter un potentiel indéniable. Mais attention à ces joueurs du pacifique qui espérent retrouver les quarts de finale comme en 1991 et 1995.

Seizième Nation mondiale, les samoa ne sont bien sûr pas les favoris de la poule A où l’Irlande et l’Écosse seront les équipes à battre. Néanmoins, les joueurs du Pacifique sont toujours une animation lors des coupes du monde. Tout d’abord parce qu’ils ont participé à toutes éditions depuis 1991 et surtout parce qu’ils ont déjà atteint les quarts de finale de l’épreuve en 1991 et 1995, surprenant notamment le pays de Galles à Cardiff lors de la phase de poule. Un match qui est resté dans les mémoires et qui a permis aux Samoans de se bâtir une solide réputation de coupeurs de têtes et d’équipe à éviter en coupe du monde.

Certes, les plus grands exploits des Manu Samoa remontent à une époque où le rugby professionnel n’était encore qu’un fantasme. L’argent n’avait donc pas la même importance et les billets du Vieux Continent n’avaient pas encore dépouillé ce formidable réservoir de joueurs. Alors même si les meilleurs d’entre eux font le bonheur des grosses écuries françaises ou anglaises, il est difficile pour l’équipe nationale de se préparer dans les meilleures conditions. Les mois précédents le mondial 2015 avaient été rocambolesques puisque les joueurs avaient défié leur Fédération, menaçant de faire grève en raison des primes de matchs dérisoires, de présumés détournements de fonds de la part de leurs dirigeants et enfin de la mainmise des politiques sur les choix des joueurs sélectionnés puisque le premier ministre et le président de la Fédération ne sont qu’une seule et même personne.

Un coup à jouer

Il ne faut pas oublier non plus la pression financière des clubs sur des joueurs qui n’ont rien à gagner sur le plan pécuniaire en participant à la Coupe du monde. Alors même si le sélectionneur Steve Jackson a affirmé n’avoir eu qu’un seul refus, la liste des joueurs retenus pour participer à la Pacific Nations Cup qui débute le 27 juillet laisse à penser qu’il a été beaucoup question de compromis. "Il y a bien évidemment des joueurs qui ne sont pas convoqués pour la Coupe des nations du Pacifique, mais qui seront disponibles pour la Coupe du monde." Certains évoluant en Europe devraient donc rejoindre leur sélection au dernier moment alors que les grandes nations se préparent depuis le mois de juin. C’est donc une nouvelle fois avec les moyens du bord que les Manu Samoa vont aborder le mondial japonais. Pourtant, ils ont certainement un coup à jouer dans cette poule A où la première place est promise à l’Irlande mais où l’Écosse devra se méfier du Japon, le pays organisateur, mais aussi des coéquipiers de Piula Fa’asalele, qui peuvent encore être imprévisibles.

Voir les commentaires
Réagir