• La recrue qui n’en était pas une
    La recrue qui n’en était pas une
Publié le / Modifié le
Top 14

Savea : la recrue qui n’en était pas une

Après une première saison décevante, le néo-zélandais de 28 ans est revanchard. Les choses sont apaisées avec le club. A lui de montrer son vrai visage.

Dire que la première saison de Julian Savea à Toulon n’a pas été simple relève du doux euphémisme. Le "bus" all black est resté en rade une bonne partie de la saison, présentant une feuille de statistiques famélique, avec seulement 3 essais en dix-sept apparitions de Top 14 et une pauvre réalisation en cinq matchs sur la scène européenne. Ses prestations et son implication, avec en point d’orgue son retour tardif de vacances à Noël, lui ont attiré les foudres de Mourad Boudjellal, avec une sortie au vitriol encore dans les mémoires. Au lendemain d’un match à Agen, Savea avait payé le prix fort, cristallisant les maux varois dans la bouche de son président qui avait alors sorti la sulfateuse.

Dans le même temps, Patrice Collazo a pris note mais a su relancer son joueur. Cela est d’ailleurs passé par un repositionnement au centre, permettant au champion du monde de trouver ses marques en terminant la saison sur une bonne note. Mais le passé est le passé. On tire un trait, on n’oublie pas, mais on avance. Voilà en substance le message du président du RCT et de son manager. "Je veux qu’il soit jugé sur le rugby. Cette saison, il va démarrer avec nous et faire la préparation ce qui n’avait pas été le cas", plaide Collazo. Et de revenir sur les derniers mois. "L’an passé, je pense qu’il n’avait pas pris la mesure de la dureté de notre championnat. Je suis convaincu que nous allons avoir un nouveau Savea. Il va vouloir montrer autre chose."

Une prolongation à la clé

Malgré les critiques, le joueur est resté concentré, impliqué. En fin de saison, une discussion à cœurs ouverts entre lui, sa femme et Mourad Boudjellal a eu lieu afin de tout remettre à plat. "Je peux dire que ce n’est pas un usurpateur, concède le président. Patrice m’a convaincu, me disant que lorsque l’on a évolué à un certain niveau, on peut le retrouver. à nous de le mettre dans les meilleures dispositions." Signe que tout semble apaisé, les différentes parties ont évoqué une prolongation de contrat. "Nous avons revu son contrat. Julian a accepté une baisse de salaire, c’est rare. Et il aura la possibilité de signer une année de plus en fonction de ses performances et de son attitude quant à son attachement au club. J’espère qu’au final, il me donnera tort", confiait Mourad Boudjellal. Même si le début de la préparation semble avoir été dur pour le Néo-Zélandais, le RCT pourrait tenir là un renfort de poids. Avec un Savea proche de son meilleur niveau, ce serait une sacrée plus-value. 

Fabrice MICHELIER
Réagir