• Will Genia
    Will Genia PA Images / Icon Sport / PA Images / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Entretiens

Genia : "Ce sera un moment triste…"

Le vétéran aux 101 sélections disputera samedi son dernier test dans son stade de brisbane.

Il ne reste plus qu’une poignée de matchs avant le Mondial. À quel degré d’importance situez-vous ce match ?

Il est clair que nous souhaitons créer une dynamique ou plutôt en construire une. Nous en avons déjà parlé avant le match de l’Afrique du Sud. Il faut que chacun s’approprie le plan de jeu, peu importe qui sera sélectionné ou non pour le Mondial. Mais ce match est également important sur le plan du résultat : nous avons perdu le week-end dernier, alors il nous faut une victoire.

 

Comment trouvez-vous l’équipe par rapport il y a quatre ans ?

L’équipe a beaucoup changé. Pas uniquement au niveau des joueurs, mais surtout du jeu. Nous jouons différemment et cela commence à porter ses fruits. Bien sûr, le match de la semaine dernière n’a pas été couronné d’un résultat positif mais on voit que les choses se mettent en place. On manque encore d’efficacité parce que nous avons changé beaucoup de choses mais nous sommes sur le bon chemin.

 

Sur un plan personnel, vous allez disputer votre dernier test-match dans votre ville, Brisbane… Sera-ce un moment spécial ?

Spécial ? Le mot est faible… Le Suncorp Stadium a toujours été mon stade préféré dans le monde entier et j’ai d’excellents souvenirs ici, tant sur le plan individuel que collectif. Ce sera un moment triste aussi… Mais j’espère avoir l’opportunité de jouer une dernière fois chez moi.

Si vous deviez retenir un moment de votre carrière que vous avez justement vécu au Suncorp ?

Je dirais 2011 et notre victoire contre les All Blacks qui nous permettent de gagner notre dernier Tri-Nations. Ça, c’était un moment à part. Je me souviens aussi très bien du premier test contre les Lions britanniques et irlandais en 2013, même si nous avons perdu. Je n’oublie pas non plus que c’est dans ce stade que j’ai connu ma première titularisation avec les Wallabies, en 2009. J’avais rapidement joué une pénalité près de la ligne d’en-but. Je pensais avoir marqué mais l’essai avait été finalement refusé pour un petit en-avant… Je vous l’ai dit, j’ai des tas de souvenirs ici !

 

Comment voyiez-vous votre carrière à l’époque ?

À cet âge, on est loin de penser que tout cela s’arrêtera un jour. On pense revenir sur ce terrain avec ce maillot sur les épaules pour toujours. Mais les années passent et on réalise que tout s’arrêtera un jour. C’est le cas aujourd’hui. Alors, mon objectif sera d’en profiter au maximum et de rendre aux supporters et à tous mes coéquipiers tout ce qu’ils m’ont donné tout au long de ces années.

 

Quel regard portez-vous sur les Pumas ?

Ils ont tellement progressé ces dernières années… Il suffit de voir ce que les Jaguares ont fait en Super Rugby. Ils n’ont même pas explosé face aux Crusaders. Pareil pour les Pumas la semaine dernière. Je pense que les All Blacks eux-mêmes s’estiment chanceux d’avoir décroché la victoire. Ils vont débarquer ici avec beaucoup de confiance, ce qui ne va pas nous rendre la tâche facile.

Voir les commentaires
Réagir