• Antoine Miquel prend ses marques sous ses nouvelles couleurs
    Antoine Miquel prend ses marques sous ses nouvelles couleurs Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Toulouse : des bizuths très attendus

Le Stade toulousain a peu recruté lors de cette intersaison, ce qui devrait permettre aux petits nouveaux de vite trouver leurs marques chez les champions de France à en croire Antoine Miquel.

Après le sacre au Stade de France, l’osmose du groupe toulousain a été louée, et bien souvent citée comme le ciment d’une aventure exceptionnelle qui a poussé cette équipe à battre des records et soulever le Brennus. Une alchimie qui s’est notamment opérée autour du colosse Iosefa Tekori, lui qui mène le traditionnel cri de guerre du Stade à la fin des entraînements et des matchs, avec ses coéquipiers tous en rond. La version survoltée d’Ugo Mola au Stade de France restera d’ailleurs comme une image forte de la finale. Il était donc important de vite initier les petits nouveaux à ce cercle vertueux et à son chant îlien.

Antoine Miquel, Bastien Chalureau, Tristan Tedder, Maxime Marty et Werner Kok ont donc eu droit à une répétition en bonne et due forme à la fin de la séance collective de mardi pour favoriser leur intégration. Un peu plus loin, les nouveaux membres du staff, Virgile Lacombe (avants), AB Zondagh (défense) et Allan Ryan (préparateur physique) ont aussi pu apprécier la rigueur du chorégraphe tongien, néo-retraité international, conscient que cette mission n’a rien d’anecdotique. Les petits nouveaux ont donc été attentifs. "J’ai encore un peu de mal avec la chorégraphie mais ça va rentrer", rigolait l’ancien agenais Antoine Miquel au moment d’en finir avec cette séance, Je suis vraiment étonné de l’ambiance au sein du groupe depuis qu’il est au complet lundi. Après, nous ne sommes pas beaucoup à être nouveaux, donc c’est quasiment le même groupe et c’est logique de trouver de la continuité." Le troisième ligne, parti plutôt en vacances, avait de son côté repris l’entraînement le 8 juillet en compagnie de Bastien Chalureau et de certains joueurs espoirs. Il a pu s’acclimater à ses nouvelles conditions de travail avant de voir débarquer le gros de la troupe. "Ils sont sacrément professionnels car j’ai quasiment croisé tous les joueurs au stade pendant leurs vacances, précise-t-il, avant de noter que l’équipe était vite rentrée dans le vif du sujet lundi dernier. "Nous avons eu une petite réunion lundi pour nous présenter le nouveau staff, mais c’était vraiment très court. Tout va très vite mais c’est mieux car je ne suis pas vraiment fan des longues préparations." Pour se rassurer il a aussi retrouvé Pierre Fouyssac, son ancien partenaire au SUALG qui entame cette préparation presque dans la peau d’un petit nouveau puisqu’il n’avait disputé que les trois premiers matchs la saison dernière avant de se blesser gravement.

Des recrues qui ont conscience qu’elles ne doivent pas tarder à trouver leurs marques, que leur apprentissage du jeu prôné par Ugo Mola doit se faire en accéléré. Elles doivent être compétitives dès la première journée de Top 14. "L’objectif est de rentrer le plus vite possible dans le moule, poursuit Miquel. Il est certain que le début de saison peut nous permettre de marquer des points mais c’est à double tranchant. Il ne faut pas se rater pendant l’absence des internationaux. Si le club ne fonctionne pas bien pendant qu’ils ne sont pas là, ça serait très embêtant. À nous d’essayer de nous mettre à leur niveau." N. A.

Voir les commentaires
Réagir